FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1969)[1] De l’anglais reprint.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
reprint reprints
\ʁə.pʁint\

reprint \ʁə.pʁint\ masculin

  1. (Imprimerie) (Anglicisme) Réimpression d’un ouvrage (généralement épuisé) sous la forme d’un facsimilé.
    • Toute composition originale bénéficie donc du droit de la propriété littéraire et artistique et permet à l’auteur ou à ses ayants droit de s’opposer, par exemple, aux reprints faits sans autorisation. — (Emmanuel Pierrat, Le droit d’auteur et l’édition, Éditions du cercle de la librairie, 2005, page 46)
    • En mars 1978 apparaissait chez les libraires le premier reprint qui, s'il livrait enfin à de nombreux chercheurs le texte intégral, n'en respectait ni la pagination, ni le format. — (Philippe Schrauben, « Intoduction », avril 1984, dans La vraie langue celtique et Le Cromleck de Rennes-les-Bains, éd. originale : Carcassonne : chez François Pomiès, 1886, réédition : Nice : Éditions Belisane, 1984)

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Société française d’étude du XVIIIe siècle, Revue annuelle, Garnier, 1969, page 402

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

De print, avec le préfixe re-.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
reprint
\ˈɹiː.ˌpɹɪnt\
reprints
\ˈɹiː.ˌpɹɪnts\

reprint \ˈɹiː.ˌpɹɪnt\

  1. (Imprimerie) Réimpression, retirage.

Verbe Modifier

reprint \ɹiː.ˈpɹɪnt\ transitif

  1. Réimprimer.

PrononciationModifier

  • Royaume-Uni (Sud de l'Angleterre) : écouter « reprint [Prononciation ?] »
  • Royaume-Uni (Sud de l'Angleterre) : écouter « reprint [Prononciation ?] »