Voir aussi : résonner, re-sonner

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De sonner, avec le préfixe re-.

Verbe Modifier

resonner \ʁə.sɔ.ne\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Sonner à nouveau.
    • Après avoir calculé le temps nécessaire pour sortir de la cuisine et venir tirer le cordon placé sous la porte, il resonna encore de manière à produire un carillon très significatif. — (Honoré de Balzac, Le Curé de Tours, 1832)
    • Après avoir mangé, elle a eu un malaise ; j’ai sonné et resonné l’infirmière ; ce que je désirais se réalisait, elle expirait et j’en étais affolée. Un cachet l’a ranimée. — (Simone de Beauvoir, Une mort très douce, Gallimard, 1964, Le Livre de Poche, page 110)
    • Big Ben pourrait resonner à Detroit — (site www.basketusa.com)
    • Je le laisse resonner, et resonner, et encore resonner… Pour finalement me lever à la dernière… — (site fr.toluna.com)
  2. (Belgique) Téléphoner à nouveau à.
    • Nadine m’a dit qu’elle resonnera Jean pour lui confirmer le rendez-vous.
    • Fandor, déjà, s’apprêtait à resonner, soudain il eut un soupir de soulagement : une voix, à nouveau, lui parvenait, une voix familière, la voix de Juve ! — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Le train perdu, 1912, chapitre XXIX)

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin resonare.

Verbe Modifier

resonner \Prononciation ?\

  1. Résonner.
    • Lors a prins son cor et si sonne
      Si que tous li bos en resonne
      — (L’âtre périlleux, anonyme, manuscrit 1433 français de la BnF)