restriction mentale

Français modifier

 

Étymologie modifier

 Composé de restriction et de mental.
Du latin mentalis restrictio.

Locution nominale modifier

restriction mentale \ʁɛs.tʁik.sjɔ̃ mɑ̃.tal\

  1. Manière d’énoncer une partie de la vérité sans être dans le mensonge.
    • En outre, si je pratiquais sans scrupule la restriction mentale, je n’aurais pas eu le front de débiter devant ma mère un mensonge positif ; ma rougeur, mes hésitations m’auraient trahie. — (Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée, 1958, réédition Le Livre de Poche, page 154)
    • La duplicité n’était sûrement pas dans la France du Second Empire l’apanage d’un groupe racial dédaigné. Celle de Michel-Charles tient plutôt au pli reçu dans certains collèges religieux où la litote et la restriction mentale ont continué à fleurir depuis le XVIIe siècle et qu’afflige encore trop souvent ce vice qu’est une sincérité posée de biais. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, page 193)

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

Traductions modifier