retirer le pain de la bouche

Français modifier

 

Étymologie modifier

 Composé de retirer, pain et bouche.

Locution verbale modifier

retirer le pain de la bouche \ʁə.ti.ʁe lə pɛ̃ də la buʃ\ (se conjugue → voir la conjugaison de retirer)

  1. (Familier) Ôter les moyens de subsister, en parlant de quelqu’un
    • Un article de la Rue m’a retiré le pain de la bouche. J’y signalais comme farceurs ou fusilleurs futurs les députés de Paris.
      Désormais, les journaux de l’opposition me sont fermés. J’ai osé toucher aux idoles : les bonapartistes m’ont emprisonné, les tricolores vont m’affamer.
      — (Jules Vallès, L’Insurgé, G. Charpentier, 1908)
    • Or, si le commissaire agissait ainsi, l’inspecteur Malgracieux aurait la conviction qu’on lui retirait le pain de la bouche. — (Georges Simenon, Maigret et la jeune morte, Presses de la Cité, Paris, 1954)

Variantes modifier

Traductions modifier