FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin rhythmus → voir rythme.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
rhythme rhythmes
\ʁitm\

rhythme \ʁitm\ masculin

  1. (Désuet) Ancienne orthographe de rythme.
    • — Ceci, dit Bixiou en imitant Odry et Gaillard, est de la haute comédie, car nous ferons poser le premier orateur que nous rencontrerons dans la salle des Pas-Perdus, et vous reconnaîtrez là comme ailleurs le langage parisien qui n’a jamais que deux rhythmes : l’intérêt ou la vanité. — (Honoré de Balzac, Les Comédiens sans le savoir, 1846)
    • Ça sentira l’étable, pleine
      De fumiers chauds,
      Pleine d’un lent rhythme d’haleine,
      Et de grands dos
      — (Rimbaud, « Les Reparties de Nina » in Œuvres complètes, Le Livre de poche, « La Pochothèque », 1999, page 189)
    • Qui est-ce qui regrette françois ? Il n’est écrit français, officiellement du moins, que depuis soixante-dix ans. Qui est-ce qui regrette phthisie et rhythme ? Ils ne sont écrits plus simplement que depuis vingt-cinq ans. Je les ai écrits comme cela pendant toute mon enfance et toute ma jeunesse. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)
    • En Grèce, à Rome, en Gaule, le librettiste, au contraire, devait être doublé d'un poète de talent, puisque la musique suivait le rhythme du vers. — (Ernest Bosc, L. Bonnemère, Histoire des Gaulois sous Vercingétorix, Librairie de Firmin-Didot, Paris, 1882, page 276)

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

LatinModifier

Forme de nom commun Modifier

rhythmĕ masculin

  1. Vocatif singulier de rhythmŭs.