Étymologie

modifier
Du latin rhythmus → voir rythme.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
rhythme rhythmes
\ʁitm\

rhythme \ʁitm\ masculin

  1. (Désuet) Ancienne orthographe de rythme.
    • Ce pouvoir de réveiller un monde de choses graves, douces et tristes, par un rhythme familier et souvent gai, n’est-il pas le caractère de ces chants populaires qui sont les superstitions de la musique, si l’on veut accepter le mot superstition comme signifiant tout ce qui reste après la ruine des peuples et surnage à leurs révolutions. — (Honoré de Balzac, Pierrette, 1840)
    • — Ceci, dit Bixiou en imitant Odry et Gaillard, est de la haute comédie, car nous ferons poser le premier orateur que nous rencontrerons dans la salle des Pas-Perdus, et vous reconnaîtrez là comme ailleurs le langage parisien qui n’a jamais que deux rhythmes : l’intérêt ou la vanité. — (Honoré de Balzac, Les Comédiens sans le savoir, 1846)
    • Ça sentira l’étable, pleine
      De fumiers chauds,
      Pleine d’un lent rhythme d’haleine,
      Et de grands dos
      — (Rimbaud, « Les Reparties de Nina » in Œuvres complètes, réédition Le Livre de poche, « La Pochothèque », 1999, page 189)
    • Elle continua sa chanson, accélérant le rhythme, battant la mesure sur le drap, de ses mains sèches. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1871)
    • Qui est-ce qui regrette françois ? Il n’est écrit français, officiellement du moins, que depuis soixante-dix ans. Qui est-ce qui regrette phthisie et rhythme ? Ils ne sont écrits plus simplement que depuis vingt-cinq ans. Je les ai écrits comme cela pendant toute mon enfance et toute ma jeunesse. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)
    • En Grèce, à Rome, en Gaule, le librettiste, au contraire, devait être doublé d'un poète de talent, puisque la musique suivait le rhythme du vers. — (Ernest Bosc, L. Bonnemère, Histoire des Gaulois sous Vercingétorix, Librairie de Firmin-Didot, Paris, 1882, page 276)
    • Les décors sont beaux, les costumes très variés, et il y a parmi les tableaux qui se succèdent dans ces trois actes une scène vraiment originale : c’est le bal masqué de la fin, où apparaissent sous leur costume pittoresque tous les types de l’ancienne commedia dell’arte, les pierrots, les pantalons, les arlequins, les colombines, dont chaque groupe danse sur un rhythme particulier ; l’ensemble est gai et d’un effet vraiment comique. — (Paul Scudo, « Revue Musicale. — La Maschera, etc. », dans Revue des Deux Mondes dans la bibliothèque Wikisource  , 2e période, tome 50, 1er mars 1864, page 242)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Références

modifier

Forme de nom commun

modifier

rhythmĕ masculin

  1. Vocatif singulier de rhythmŭs.