FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Avec l’influence de rire, de l’ancien français rec(h)aner « braire comme un âne, chanter faux », (avec préfixe re-) du francique *kinni « mâchoire, joue ».

Verbe Modifier

ricaner \ʁi.ka.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se ricaner)

  1. Rire avec une affectation d’impertinence et dans une intention de moquerie.
    • Elle avait pris avec elle son baisenville, le tenant fermement sous le bras, bourré à souhait et elle ricanait, peut-être d'elle-même, mais ça on l'ignorera longtemps, de toutes ses dents pointues et noires, en regardant tantôt Chérubin, tantôt Nhiburec. — (Jean Demélier, Le sourire de Jonas, Gallimard, 1975, page 382)
  2. (Plus rare) (Figuré) Faire un rictus.
    • Un cadavre, visage blême, ricanait là, sous la lune. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.163, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier