Voir aussi : Ringard

Étymologie

modifier
(Nom 1) (XVIIIe siècle)[1] Du wallon ringuéle ou ringuèle (« levier »), lui-même emprunté à l’allemand dialectal Rengel (« bûche, rondin »), avec substitution du suffixe -ard à la finale -èle.
(Adjectif, Nom 2) (1969)[1] Origine incertaine. Apparait avec le sens de « comédien médiocre », c’est peut-être l’antonomase d’un nom propre[1] ou l’emploi argotique du précédent[2] ou encore une création poétique[3].

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin ringard
\ʁɛ̃.ɡaʁ\

ringards
\ʁɛ̃.ɡaʁ\
Féminin ringarde
\ʁɛ̃.ɡaʁd\
ringardes
\ʁɛ̃.ɡaʁd\

ringard \ʁɛ̃.ɡaʁ\

  1. (Familier) Démodé ; suranné.
    • À l’obsolescence technique s’adjoint donc une obsolescence psychologique : un téléphone de deux ans est ringard, un vêtement de six mois est démodé, un écran plat est déjà bien triste face à une télévision 3D. — (Christophe Sempels et ‎Jonas Hoffmann, Les Business models du futur : créer de la valeur dans un monde aux ressources limitées, Pearson Education France, 2012, page 120)
    • Je trouvais ces concours un peu ringards, comico-désuets et puis hypermysogynes, aliénants. — (journal 20 minutes, édition Paris-IDF, 16 décembre 2022, page 10)
    • Oui, le timide n’a jamais osé danser, du coup, il a eu le temps d’affûter son sens de la répartie pendant que ses petits camarades galochaient des nanas au look douteux et au maquillage ringard. — (Pandora Reggiani, L'histoire d'amour dont vous êtes le héros , Michalon Éditeur, 2014, page 18)
  2. (Familier) Médiocre intellectuellement ou moralement.
    • Gros plan sur tes yeux quand ils me disent « je t’aime »
      Nos scènes de jalousie qui fatiguent tout le monde
      […]
      Nos crises de fou rire juste au mauvais moment
      Et nos jeux de mots ringards qui ne font rire que nous.
      — (Jakie Quartz, Mise au point)

Quasi-synonymes

modifier

Antonymes

modifier

Dérivés

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier
Traductions à trier
modifier

Nom commun 1

modifier
Singulier Pluriel
ringard ringards
\ʁɛ̃.ɡaʁ\
 
Un ouvrier travaillant à l’aide d’un ringard sur un haut-fourneau.

ringard \ʁɛ̃.ɡaʁ\ masculin

  1. (Métallurgie) Barre de fer qui sert à remuer le charbon ardent, le métal en fusion ou les scories.
    • On perce avec un ringard le trou du creuset… et le métal s’écoule. — (Gaspard Monge, Description de l’art de fabriquer des canons, 1793-1794)
    • Après huit à neuf heures de chauffe, le bassin intérieur étant suffisamment plein, on fait la première coulée : pour cela le premier ouvrier, avec son ringard, enfonce le tampon d’argile & le plomb coule. — (Encyclopédie méthodique : Chymie, pharmacie et métallurgie, vol. 5, 1808, page 662)
    • Nicolas regardait son four. Il était assis devant avec un ringard et une lampe à souder et il vérifiait l'intérieur. — (Boris Vian, L’écume des jours, éditions 10-18, 1963, page 127)
    • Pour égaliser les braises, le chauffeur utilisera, avec de grands mouvements de bras et de torse, son ringard, un pique-feu long de quatre mètres : Fallait une sacrée dextérité pour l’extirper sans le coincer dans la gaine, et l’introduire dans le foyer. — (Thierry Pillon, Le Corps à l’ouvrage, Stock, 2012, page 53)
  2. Barreau postiche que l'on soude à un morceau de fer pour le manier plus commodément à la forge et sur l'enclume.
  3. (Nucléaire) Dispositif fixé sur le bouchon tournant, qui assure la saisie et la translation verticale des assemblages combustibles ou absorbants lors des manutentions dans la zone interne du cœur d’un réacteur rapide refroidi au sodium.

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Nom commun 2

modifier
Singulier Pluriel
ringard ringards
\ʁɛ̃.ɡaʁ\

ringard \ʁɛ̃.ɡaʁ\ masculin (pour une femme, on dit : ringarde)

  1. (Familier) Personne qui n’est plus dans le coup, qui est démodée.
    • Le petit Cheneau, en plus de devoir porter des pantalons à plis démodés et de blasers élimés, souffrait d'une surcharge pondérale […]. En 1970, il a treize ans et ses camarades à sous-pulls orange et pat’ d’éph’ jaunes le prennent toujours pour un ringard de première classe. — (Gaëlle Bantegnie, France 80, Éditions Gallimard, 2010)
  2. (Familier) Personne médiocre, incapable.
    • C’est un ringard, mais il est sympa.

Synonymes

modifier

Personne médiocre (2) :

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier
  1. a b et c « ringard », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. « ringard », Larousse.fr, Éditions Larousse
  3. France Culture le donne comme forgé par le journaliste et poète André Frédérique, mais Frédérique meurt en 1957 et le sens argotique n’est pas attesté avant les années 1970. Cette origine est cependant datée de 1941 par Claude Daubercies dans André Frédérique, Le Cherche Midi Éditeur, 1992 p. 17 (ISBN 978-2-86274-258-8)