rire à s’en décrocher la mâchoire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de rire et de mâchoire.
Dans À la recherche du temps perdu, de Marcel Proust, Mme Verdurin rit si fort qu’elle se décroche, littéralement, la mâchoire.

Locution verbale Modifier

rire à s’en décrocher la mâchoire

  1. (Par hyperbole) Rire très fort.
    • S’il ne jouait pas, on causait, et l’un des amis, le plus souvent leur peintre favori d’alors, « lâchait », comme disait M. Verdurin, « une grosse faribole qui faisait s’esclaffer tout le monde », Mme Verdurin surtout, à qui, — tant elle avait l’habitude de prendre au propre les expressions figurées des émotions qu’elle éprouvait — le docteur Cottard (un jeune débutant à cette époque) dut un jour remettre sa mâchoire qu’elle avait décrochée pour avoir trop ri. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 6)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Toulouse) : écouter « rire à s’en décrocher la mâchoire [Prononciation ?] »
  • France (Lyon) : écouter « rire à s’en décrocher la mâchoire [Prononciation ?] »