robinocratie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De robin, « homme de robe (juge, avocat, etc.)», et du suffixe -cratie.

Nom commun Modifier

robinocratie \ʁɔ.bi.nɔ.kʁa.si\ féminin

  1. Domination des robins, des gens de robe.
    • Les grandes colonnes de l’esclavage national, telles que le sacerdoce, la féodalité, la robinocratie, la gabelle […]. — (Babeuf, Pièces, I, 144 — cité par Littré)
    • Suivant Voltaire, la démocratie pure est le despotisme de la canaille. On a beaucoup parlé dans les commencemens de notre révolution de robinocratie, de calotinocratie ; on auroit dû parler aussi de canaillocratie, de démagocratie. — (François Pagès, Histoire secrète de la Révolution françoise, depuis la convocation des notables jusqu'à ce jour (1er novembre 1796, v. st.) Paris : chez H. J. Jansen, an V, vol.2, p. 24)

RéférencesModifier

Tout ou partie de cet article est extrait du Dictionnaire de la langue française, par Émile Littré (1872-1877), mais l’article a pu être modifié depuis. (robinocratie)