Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de rompre et de lance.

Locution verbale Modifier

rompre la lance \ʁɔ̃.pʁə la lɑ̃s\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de rompre)

  1. (Joute & tournoi) Briser une lance en courant ou en combattant contre quelqu’un.
    • Mais déjà les tambours menaient la promenade,
      Et les sloughis rivalisaient avec le feu
      Quand tu rompis ta lance au sortir de Grenade,
      Le ciel laissa tomber son grand bouclier bleu.
      — (Louis Aragon, Chant de la Bâb al-Beïra, dans Le Fou d'Elsa, 1963)
  2. (Figuré) Prendre parti pour ou contre quelqu’un ou quelque chose.
    • Ce n’est pas au titre d’enfant du siècle, impatient de secouer ses chaînes, ce n’est pas en tant qu’homme de métier, qu’il rompt sa lance contre les moulins de Boileau […] — (Benjamin Fondane et Patrice Beray , Baudelaire et l’expérience du gouffre, 1994)
    • On ne peut s’empêcher de rire, en voyant le complot général des journalistes pour faire accroire au public que l’Anglois à Bordeaux est du Sr. Favart. Fréron, dans la 19e feuille, rompt une lance en faveur de ce parodiste. — (Mathieu François Pidanzat de Mairobert et Louis Petit de Bachaumont, Mémoires secrets pour servir à l’histoire de la république des lettres en France, 1784)
    • Les correspondants et amis sont d’un format plus modeste : Bernhardi, en faveur duquel Fichte rompt une lance auprès de Humboldt à l’occasion de la fuite de Sophie […] — (Xavier Tilliette, Fichte : la science de la liberté, 2003)

Variantes orthographiquesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier