Voir aussi : röter

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) Du latin ructare[1] → voir éructer.

Verbe Modifier

roter \ʁɔ.te\ intransitif, parfois transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se roter)

  1. (Populaire) Faire un rot, des rots.
    • Rojanvier ronchonna, rota et roula une nouvelle prise de gris dans une feuille d’OCB. — (Alain Demouzon, Section rouge de l’espoir, 1979, chapitre 16)
    • La ville ressemblait à une vieille serpillière de l’Assistance publique, dégueulant sa bile par tous les caniveaux et, par la bouche de ses égouts, rotant des odeurs de femme malade. — (Alain Demouzon, Mes crimes imparfaits, 1978)
    • A force de se roter à la tronche, on va finir par devenir trop intimes. — (site www.comlive.net)
    • Rappeler l’éminence de son statut social n’est guère évident quand l’autre risque en réponse de vous roter à la gueule ou de lâcher un pet. — (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, page 33)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

AllemandModifier

Forme d’adjectif Modifier

Nature Terme
Positif rot
Comparatif roter
Superlatif am rotesten
Déclinaisons

roter \ˈʀoːtɐ\

  1. Comparatif de rot.

Variantes orthographiquesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de rote, avec le suffixe -er.

Verbe Modifier

roter \Prononciation ?\

  1. Jouer de la rote.
    • E cantent e vielent e rotent cil jugler — (Voyage de Charlemagne, édition de Koschwitz, c. 1140)

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

roter masculin

  1. Routier, soldat faisant partie de bandes indisciplinées.

RéférencesModifier

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844 → consulter cet ouvrage