FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) Dérivé de roture avec le suffixe -ier[1].

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin roturier
\ʁɔ.ty.ʁje\
roturiers
\ʁɔ.ty.ʁje\
Féminin roturière
\ʁɔ.ty.ʁjɛʁ\
roturières
\ʁɔ.ty.ʁjɛʁ\

roturier \ʁɔ.ty.ʁje\ masculin

  1. (Histoire) Qui n’est ni noble, ni ecclésiastique.
    • Ses parents, originaires de Marnoz, village situé à une lieue de Salins, appartenaient à l'une des plus vieilles familles roturières du pays. — (René Vallery-Radot, La Vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 10)
  2. (Vieilli) Qui tient du prolétaire, du paysan, qui n’est pas noble, qui est grossier.
    • Cet homme a l’air roturier, la mine roturière, les manières roturières.

SynonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
roturier roturiers
\ʁɔ.ty.ʁje\

roturier \ʁɔ.ty.ʁje\ masculin (pour une femme on dit : roturière)

  1. (Histoire) Personne qui, sous l’Ancien Régime, n’était ni aristocrate ni ecclésiastique et appartenait au tiers état.
    • Lorsque la constitution française reconnaissait un ordre de noblesse privilégiée, la femme noble qui épousait un roturier dérogeait à la noblesse et devenait roturière. — (L’Institut : Journal des académies et sociétés scientifiques de la France & de l’Étranger, 2e section, 5e année, janvier-février 1840, no 49-50, p. 6)
    • Il y avait vraiment de quoi maudire toutes les particules des noms de famille ! Dubucquoy, disais-je, serait un roturier…, et le titre du livre le qualifie comte de Bucquoy ! — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • Les filles de nobliaux seront absorbées par les roturiers enrichis… et les fils des hobereaux démocratiseront leur nom et s’associeront à leurs beaux-pères industriels, s’excusant dans les réunions d’être « nés nobles. » — (Henri Louatron, À la messe noire ou le Luciférisme existe, Mamers (Sarthe) : à compte d’auteur, s.d. (vers 1918-1920), p. 31)
  2. (Par analogie) Prolétaire dans un système féodal.
    • Ce roturier se haussait du col au point d'estimer qu'il avait, lui aussi, accès au suicide, cette marque de courage et de prestige réservée aux âmes bien nées ! — (Frédéric Lenormand, Les nouvelles enquêtes du Juge Ti : Diplomatie en Kimono, Éditions Fayard, 2009, chap. 1)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De roture, routure avec le suffixe -ier.

Adjectif Modifier

roturier \Prononciation ?\

  1. Consécutif.
    • Trente ans roturiers.
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
    • Toutes les autres rentes sont roturieres, ores [encore] qu’elles soient vendues et constituées sur fief.
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

SynonymesModifier

Nom commun Modifier

roturier \Prononciation ?\

  1. Routier, voiturier.
  2. Roturier.

SynonymesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier