Voir aussi : Roubine

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin rupina (« rocaille ») via l'ancien occitan Robina qui désigne le Canal de la Robine, proprement « canal creusé dans un terrain rocailleux », puis « canal », apparenté à La Robine-sur-Galabre. Voir ravine qui a influencé la dérivation sémantique.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
roubine roubines
\ʁu.bin\
 
Une roubine devant une rizière en Camargue. (1)

roubine \ʁu.bin\ féminin

  1. (Provence) Canal de communication d'un étang salé avec la mer ; canal d’adduction d’eau douce.
    • On évalue à deux mille deux cents mètres cubes l'eau que les deux branches ensemble portent ordinairement à la mer, sur quoi il faut pourtant prélever environ deux cents mètres cubes qui s'écoulent à certaines époques dans les marais par les roubines. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, p. 127)
    • Messieurs, par une délibération en date du 2 avril 1905, la municipalité de Noves expose qu’à la suite de l'acquisition faite par cette commune du moulin Rassis et de la roubine ou canal qui sert à y amener les eaux, elle a dû, pour faire face à cette dépense, contracter un emprunt de 6.000 francs. — (Conseil général des Bouches-du-Rhône (France), Procès-verbaux des délibérations, 1905, page 602)
    • Les lentilles d'eau font de la roubine un chemin vert tendre entre saules et frênes. — (Lise Gros, Couleur dimanche, couleur Camargue, 2003, page 35)
  2. (Pédologie) Sol friable, en pente, constamment raviné ou remanié.
    • On peut rapprocher de sols sableux certaines formes extrêmement dégradées des pâturages subalpins, […]. Ils sont constitués par ce que Lebrun décrit sous le nom de « roubines ». Ce sont de grands bassins de réception en « terre noire ». — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, page 170)
    • Le Callovo-Kimméridgien (représenté par les étages du Callovien, de l’Oxfordien et du Kimméridgien, soit de -160 à -141 ma) est constitué par les très connues « Terres Noires » : Ce sont en fait des marnes qui forment des roubines suite à leur intense érosion. — (ÉTUDE PLURIDISCIPLINAIRE DU SITE DE BARELS (COMMUNE DE GUILLAUMES-ALPES MARITIMES), TOME IV, GÉOGRAPHIE HUMAINE & PATRIMOINE NATUREL, 2003/2004)

VariantesModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier