Voir aussi : rouille

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIe siècle) Participe passé adjectivé de rouiller.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin rouillé
\ʁu.je\

rouillés
\ʁu.je\
Féminin rouillée
\ʁu.je\
rouillées
\ʁu.je\
 
Une table rouillée (1).

rouillé \ʁu.je\

  1. Qui s’est rouillé, dont la surface a produit de la rouille (oxyde de fer ou d’un autre métal).
    • Un soir j’y ai frissonné : le vent avait fait tourner une vieille girouette rouillée, dont les cris ressemblèrent à un gémissement poussé par la maison au moment où j’achevais un drame assez noir par lequel je m’expliquais cette espèce de douleur monumentalisée. — (Honoré de Balzac, Autre Étude de Femme, 1839-1842)
    • Toute cette multitude se répandit dans Paris, armée d’épées rouillées, de vieilles cuirasses, de bâtons de berger, et d’une infinité d’ustensiles. — (Auguste Vallet de Viriville, Histoire de Charles VII roi de France et de son époque 1403-1461, tome premier, Vve J. Renouard, Paris, 1862, page 104)
  2. (Sens figuré) Qui s’est affaibli faute d’exercice, dont les capacités se sont amoindries par manque d’utilisation.
    • - Vous devez être rouillé après tant de temps d’inaction.
      - Rouillé, lieutenant ? Au contraire, je me sens très en forme.
      — (Sergio Kokis, Clandestino, Lévesque éditeur, Montréal, 2010, page 109)
    • L’organisation, rouillée, a étalé à la vue de tous ses nombreuses lacunes. — (Hugo Lavallée, Départ d’Anglade : les problèmes ne font que commencer pour le PLQ, ici.radio-canada.ca, 7 novembre 2022)
  3. (Par analogie) Qualifie des végétaux qui ont pris la teinte de la rouille.
    • Quand le vent se déchaine en la forêt rouillée,
      Et que la neige tombe à flocons sur les toits,
      Qu’il est doux de venir s’asseoir à la veillée
      Devant l’âtre éclatant de nos chalets comtois !
      — (Louis Mercier, La Veillée, in Les poètes du clocher, Fischbacher, Paris, 1890, page 106)
  4. (Botanique) Qualifie une plante attaquée par la rouille (maladie végétale).
    • Si l’on peut concevoir que la tige des plantes du blé rouillé est couverte d’un nombre infini de champignons microscopiques qui se nourrissent de sa substance, si on réfléchit que les semences de ces champignons sont une poudre légère que les vents transportent, […] on pourra comprendre comment son influence peut s’étendre. — (Théodore Magouet, Le bon agriculteur suisse, volume 1, S. Delisle, Lausanne, 1842, page 166)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe rouiller
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
rouillé

rouillé \ʁu.je\

  1. Participe passé masculin singulier de rouiller.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier