Voir aussi : rouillé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) De l’ancien français reoïlle, du bas-latin *robicula, diminutif du latin classique robigo.
(Nom commun 2) Abréviation de rouillarde, argot présent dans Les Misérables (tome IV) pour désigner une bouteille de vin (« Allons picter une rouillarde encible. »)

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
rouille rouilles
\ʁuj\
 
Rouille. (1)
 
Rouille noire du blé : les divers stades

rouille \ʁuj\ féminin

  1. Matière friable, composée d’hydroxyde de fer, qui se forme sur les métaux ferreux par oxydation au contact de l’eau et de l’air.
    • La rouille mange, ronge le fer.
  2. Le fait de se transformer en rouille, pour un objet en fer ou en acier. Le processus de transformation.
  3. (Par analogie) Oxyde de cuivre et oxyde de quelques autres métaux.
    • La rouille du cuivre se nomme Vert-de-gris.
    • La rouille de plomb.
  4. Les parties d’une glace où le tain est altéré, terni par l’humidité.
    • Il y a des taches de rouille à cette glace.
  5. (Figuré) Les causes d’altération, de dégradation, de vétusté.
    • La rouille des vieux préjugés.
    • Ses ouvrages, quoique empreints de la rouille du temps, méritent d’être étudiés.
  6. (Sauces) Sauce froide provençale qui accompagne la soupe de poisson ou la bouillabaisse.
    • Pour préparer la rouille, pilez de l’ail avec un piment rouge, rajoutez du jaune d’œuf, montez à l’huile d'olive puis ajoutez un peu de soupe de poissons.
  7. (Phytopathologie) Maladie cryptogamique des végétaux supérieurs, dont il existe de nombreuses variantes.
    • La rouille et le charbon ou nielle ne se montrent guère que dans les années pluvieuses et sur les récoltes ensemencées trop tard ; l’ergot du seigle est très-rare. — (Louis Graves, Précis statistique sur le canton d'Auneuil, arrondissement de Beauvais (Oise), Beauvais : chez Achille Desjardins, 1831, p.80)
    • Les stades urédospores et téliospores de cette rouille se déroulent sur blé, tandis que le stade écidien se rencontre sur Berberis (épine vinette). — (Philippe Lepoivre, Phytopathologie, page 127, De Boeck & Larcier, 2003)
    • En conditions climatiques favorables, la rouille peut s'y maintenir indéfiniment sous sa forme II, et la forme écidienne rester très rare. — (Charles-Marie Messiaen, Dominique Blancard, Francis Rouxel & Robert Lafon, Les maladies des plantes maraîchères, page 42, INRA, 1991.)

HyperonymesModifier

Matière friable composée d’oxyde de fer ou d’autres métaux
Le fait de se transformer en rouille, le processus de transformation

HyponymesModifier

Matière friable composée d'oxyde de fer

MéronymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Botanique

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
rouille rouilles
\ʁuj\

rouille \ʁuj\ féminin

  1. (Argot) Bouteille, particulièrement de champagne.
    • Sans oublier une quille de Châteauneuf et une rouille de brut. — (Zep Cassini, Mollo sur la joncaille, Fleuve noir, Spécial Police n° 68, 1955)
    • Une soirée bien remplie, la bagatelle et deux rouilles de champ’ aidant, le Grêlé commençait à fermer ses paupières de crapaud. — (Albert Simonin, Une balle dans le canon, Série noire, Gallimard, 1958, page 77)

Adjectif Modifier

rouille \ʁuj\ invariable

  1. De couleur brun roux. #985717

SynonymesModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe rouiller
Indicatif Présent je rouille
il/elle/on rouille
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je rouille
qu’il/elle/on rouille
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
rouille

rouille \ʁuj\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de rouiller.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de rouiller.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de rouiller.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de rouiller.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rouiller.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier