FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin rubicundus.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin rubicond
\ʁy.bi.kɔ̃\

rubiconds
\ʁy.bi.kɔ̃\
Féminin rubiconde
\ʁy.bi.kɔ̃d\
rubicondes
\ʁy.bi.kɔ̃d\

rubicond \ʁy.bi.kɔ̃\ masculin

  1. Très rouge de peau, principalement concernant le visage.
    • Tes amis se sont-ils défaits de toi pour l’amour de quelque grosse et rubiconde commère ? — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842, traduit par Henri Mongault, 1949)
    • Un caporal infirmier, face rubiconde et réjouie, un peu goguenarde, l’assistait. — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Un soldat trapu, avec des cils blancs dans sa figure rubiconde coupée d’une balafre, apparut sur le seuil […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 247 de l’éd. de 1921)
    • Pour faire cesser ce chagrin, son père adoptif lui donnait un biscuit trempé dans du péquet, le genièvre local. Comme l'enfant fut sevré avec un hareng saur, il vécut toute son existence tenaillé par une soif inextinguible, dont l’étanchement explique un appendice nasal proéminent et rubicond. — (Bernard Marlière, « Tchantchès (Liège, vers 1860 », dans Anthologie de l'humour belge: Du Prince de Ligne à Philippe Geluck, Éditions Jourdan, 2014)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
rubicond rubiconds
\ʁy.bi.kɔ̃\

rubicond \ʁy.bi.kɔ̃\ masculin (pour une femme on dit : rubiconde)

  1. Personne qui a le visage rouge.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier