effilocher

(Redirigé depuis s'effilocher)

Français modifier

Étymologie modifier

(1761) De é- et filoche, ancien français dialectal de fil.

Verbe modifier

effilocher \e.fi.lɔ.ʃe\ ou \ɛ.fi.lɔ.ʃe\ transitif ou pronominal1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’effilocher)

  1. Faire de la bourre, mettre en charpie des tissus.
  2. (Pronominal) S’effiler par suite de l’usure.
    • Votre pantalon s’effiloche, est tout effiloché.
    • Voilà que pour pleurer, je dois penser à ce qui m’est indifférent, à ce qui ne souffrira pas : à des linges effilochés, au vernis des pieds de table, qui brûlent d’un feu sans lueur ; à un petit couteau que j’ai perdu dans un champ où il y avait une mare, des barrières, des ombres de poiriers, et que je devine si rouillé, si désorienté entre le gravier et les herbes, que c’est, mon Dieu, à désespérer. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 29)
  3. (Pronominal) (Sens figuré) Disparaître peu à peu.
    • Près d’un mois s’était effiloché depuis la fameuse nuit partouzienne […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 88)
    • Mais c’était l’automne, il bruinait ; mes joies étaient rares et s’effilochaient vite. — (Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée, 1958, réédition Le Livre de Poche, page 318)
    • J’ai honte de le voir s’en aller ainsi, déçu et perdu, tel un espoir qui s’effiloche à l’heure où les consciences se fossilisent. — (Yasmina Khadra, Morituri, éditions Baleine, 1997, page 34)
    • Même si la mobilisation va s’effilocher, il en restera des traces : l’expression d’un profond malaise dans la société. — (Stéphane Sirot, Un malaise profond dans la société, Vosges Matin, 17 mai 2016)
    • L'enfance s'effilochait; ma voix se vrillait. — (Yann Moix, Orléans, Grasset, « Le livre de poche », 2019, page 215)

Apparentés étymologiques modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Références modifier