FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Participe présent du verbe seoir (au sens de siéger).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin séant
\se.ɑ̃\

séants
\se.ɑ̃\
Féminin séante
\se.ɑ̃t\
séantes
\se.ɑ̃t\

séant \se.ɑ̃\

  1. (Chancellerie) Qui siège, qui tient séance en quelque lieu.
    • Nous, Jean-Baptiste-George Dubernard, conseiller à la cour royale de Toulouse, président de la cour d’assises du département de la Haute-Garonne, séante à Toulouse, dont l’ouverture doit avoir lieu le vingt-sept novembre courant, […]. — (François Guizot, Des conspirations et de la justice politique, 1821)
    • Chaque titulaire des grandes dignités de l’Empire préside un collège électoral de département.
      - Le collège électoral séant à Bruxelles est présidé par le grand-électeur.
      - Le collège électoral séant à Bordeaux est présidé par l’archichancelier de l’Empire. […]

      — (Article 45 du Senatus-consulte organique du 28 floréal an XII)
  2. Qui est décent, qui sied bien, qui est convenable.
    • Jef Last, qui comprend fort bien le russe et le parle, nous expliqua que les petits jeux introduits par moi leur paraissaient charmants, mais qu’ils se demandaient s’il était bien séant qu’André Gide lui-même s’en amusât. — (André Gide, Retour de l’U.R.S.S., 1936)

DérivésModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
séant séants
\se.ɑ̃\

séant \se.ɑ̃\ masculin

  1. Fondement ; postérieur ; derrière ; fesses ; cul.
    • Le visage de Félicité s’empourpra d’une joie chaude. Elle se mit sur son séant, frappant comme une enfant dans ses mains sèches de petite vieille. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. III ; réédition 1879, p. 102)
    • Pausole, que les éclats du bronze avaient fini par distraire de son pesant et doux sommeil, se mit alors sur son séant, et, peu après, fut en bas du lit. — (Pierre Louÿs; Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • Enfin, ayant réussi à se mettre sur son séant, le malheureux frotta sa joue contusionnée et rajusta le pansement qui lui enveloppait encore la tête. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 240 de l’édition de 1921)
    • Mlle de Quinconas rougissait ; elle toussait, et la nef arrondie de son séant tanguait et roulait dans la mer de duvet d'une grande bergère. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 120)
    • Le jour naissait. Feempje se dressa sur son séant et ne reprit lourdement ses esprits qu'après quelques minutes. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 56)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe seoir
Participe Présent séant
Passé

séant \se.ɑ̃\

  1. Participe présent du verbe seoir (au sens de siéger).
  2. (Héraldique) (Rare) Voir assis.

PrononciationModifier


HomophonesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier