Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin senator.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sénateur sénateurs
\se.na.tœʁ\

sénateur \se.na.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : sénatrice)

  1. (Politique) Membre d’un sénat.
    • Le 5 février 1805, il fut nommé sénateur, et bientôt titulaire de la sénatorerie de Limoges ; […]. — (Biographie nouvelle des contemporains ou Dictionnaire historique et raisonné de tous les hommes qui, depuis la Révolution française, ont acquis de la célébrité ..., par MM. A. V. Arnault, A. Jay, E. Jouy, J. Norvins, etc. , vol. 2, Paris : à la Librairie historique, 1821, page 468)
    • Si parfois j’ai pu désirer d’être sénateur, c’est que j’imagine que, sans tarder peut-être, ce mandat fournira de belles occasions de se faire assommer, fusiller, des formes de trépas, enfin, bien préférables à une longue maladie qui vous tue lentement et par démolitions successives. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 212.)
    • Les députés ne sont que ce qu’on les a fait, et les sénateurs aussi, comme de juste. — (Émile Thirion, La Politique au village, 1896, Fischbacher, page 244)
    • Rome a eu l’équivalent des purges et procès à grand spectacle, et de la maladie du soupçon ; tout sénateur était soupçonnable, et il en fut ainsi jusqu’à la fin de l’Empire. — (Paul Veyne, Le Pain et le Cirque : Sociologie historique d’un pluralisme politique, éd.itions du Seuil, 1976)

NotesModifier

La féminisation des noms de métiers et de fonctions est un sujet débattu dans la francophonie :

L’avis des grammairiens est parfois différent. Grevisse consacre un chapitre à la féminisation dans Maurice Grevisse, Cédrick Fairon, Anne-Catherine Simon, Le Petit Bon usage de la langue française, De Boeck Supérieur, 2018, p. 513.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • sénateur sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier