séparatisme

Voir aussi : separatisme

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin separare, « séparer ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
séparatisme séparatismes
\se.pa.ʁa.tism\

séparatisme \se.pa.ʁa.tism\ masculin

  1. (XIXe siècle) (Histoire) Mouvement favorable au principe de la séparation de l’Église et de l’État.
  2. (Politique) Tendance d’une partie d’un peuple, d’un État, à la séparation, le plus souvent pour devenir un État indépendant, ou éventuellement pour se rattacher à un autre État.
    • Il est partisan de rétablir toutes les barrières qui séparaient au siècle précédent les juifs d’avec les chrétiens. Quitte sans doute à accuser ensuite les juifs de séparatisme ! — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937, page 45)
    • Au même moment, le président irakien, Jalal Talabani, le leader de l’autre grand parti kurde, l’UPK (Union patriotique du Kurdistan), calmait le jeu assurant que « les Kurdes ne veulent pas le séparatisme », tout en reconnaissant qu’il fallait « changer le drapeau irakien ». — (Le Devoir, 28 septembre 2006)
    • Dans le Sud [de la Thaïlande], le séparatisme musulman est combattu avec une poigne de fer, ce qui suscite la défiance de la population. — (Le Devoir, 20 septembre 2006)
  3. (2020) (France) (Politique) Mouvement qui consiste pour une communauté donnée à vouloir s’organiser en marge de la République, comme si on voulait s’en séparer, à ne plus en respecter les lois et à considérer que ses valeurs religieuses, sexuelles, culturelles ou autres sont supérieures aux règles de la République.
    • Accusé de tergiverser sur un sujet qui divise profondément la classe politique, jusque dans son propre camp, Emmanuel Macron a voulu se montrer tranchant et déterminé, tout en s’efforçant de ne pas exacerber les tensions. Devant une poignée de ministres et d’élus et quelques dizaines de journalistes, il a prononcé vendredi dans la mairie des Mureaux (Yvelines), « ville laboratoire » où sont expérimentés plusieurs dispositifs visant à favoriser l’intégration républicaine, son très attendu discours sur le « séparatisme », finalement au singulier. — (Alain Aufray, Séparatisme : Macron a tranché, dans Libération, 2 octobre 2020)

Note :

  • Au Canada, le mot séparatisme est généralement employé par les acteurs fédéraux ou, dans une moindre mesure, par les fédéralistes québécois. Les Québécois eux-mêmes, surtout ceux qui sont en faveur de cette option, utilisent plutôt souverainisme ou, dans une moindre mesure, indépendantisme, ce dernier terme étant cependant davantage ressenti comme radical ou comme renvoyant aux années 1960, décennie où est né ce mouvement.
  • Le dernier sens est spécifique à la France, où le Président et le gouvernement, en 2020, ont temporairement utilisé le mot dans un sens très différent des sens classiques.

DérivésModifier

SynonymesModifier

AntonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier