Voir aussi : sevir

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Verbe) Du latin saevire (« être en fureur, sévir, se déchaîner »).
(Nom commun) Du latin sevir (« six hommes »), composé de sex (« six ») et de vir (« homme »).

Verbe Modifier

sévir \se.viʁ\ intransitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Exercer la répression avec rigueur, contre les personnes, leurs actes.
    • On a justement sévi contre ce scélérat.
    • Il a eu raison de sévir contre ce fils coupable.
    • Les lois ne sauraient trop sévir contre ce genre de crimes.
    • Il faut sévir contre cet abus.
  2. (Figuré) Agir avec violence, en parlant d’un fléau.
    • Faut-il s'étonner si, en une population aussi entichée de ses habitudes, la mortalité puerpérale et la mortalité infantile sévissent au delà des moyennes connues! — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Spirillum minus est l’agent causal du Sodoku sévissant surtout au Japon (de so = rat et doku = poison) et Streptobacillus moniliformis provoque la Streptobacillose ou fièvre d'Haverhill. — (Henri Le Louarn & Jean-Pierre Quéré, Les Rongeurs de France: Faunistique et biologie, p.78, Éditions Quae, 2003)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sévir séviri
\se.viʁ\ \se.vi.ʁi\

sévir \se.viʁ\ masculin

  1. (Antiquité) Membre d'un collège ou d'une assemblée de six personnes. Notamment nom donné aux six premiers décurions. Il s'agissait de la représentation officielle des affranchis à Rome (collège des Sevirs ou des Augustales) permettant la reconnaissance publique des affranchis les plus notables de la ville.
    • Trimalcion dans le Satyricon de Petrone fait partie du collège des sévirs. — (P. Veyne, Vie de Trimalcion, Annales. Économies, sociétés, civilisations, 16, 1961 ; A.D. Nock Seviri and Augustales in Mélanges Bidez t. II, p. 636)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier