s’arroger

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin arrogare.

Verbe Modifier

s’arroger \s‿a.ʁɔ.ʒe\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. S’attribuer mal à propos quelque chose.
    • Il s’arroge un pouvoir, une qualité, une autorité qu’il n’a pas.
    • Voilà tout le résultat de votre belle invention d’avoir assemblé les bourgeois, les vilains et autre manants pour leur faire approuver les décisions du roi. À présent le peuple s’arroge le droit de juger. — (Maurice Druon, Les Rois maudits, tome 1, « Le Roi de fer »)

NotesModifier

S’arroger est le seul verbe essentiellement pronominal à posséder un complément d’objet direct, et son participe passé ne s’accorde donc pas avec le sujet comme les autres verbes de ce type (sauf également s’entre-nuire) mais avec ce complément, si celui-ci le précède. Exemple : Ils se sont arrogé de nombreuses prérogatives. Personne n’a remis en cause les nombreuses prérogatives qu’ils se sont arrogées. (voir L’accord du participe passé des verbes pronominaux)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier