Étymologie

modifier
(XVIe siècle) Forme pronominale du verbe aviser.

s’aviser \s‿a.vi.ze\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Prendre conscience (de quelque chose), remarquer.
    • Environ ce temps-là, la belle Persienne s’avisa que la table n’étoit éclairée que d’une chandelle. — (Les Mille et Une Nuits, Histoire de Noureddin et de la belle Persienne, traduction d’Antoine Galland, Le Normant, Paris, 1806, page 254)
    • Par hasard, il porta sa main mouillée à sa bouche, et s’avisa qu'elle n’était point salée. — (Henry de Monfreid, La route interdite, Bernard Grasset, 1952)
    • Je me sentais tout à fait dans le rôle. J’ai même pris le métro. C’est là, sur le quai, que je me suis avisé que je ne savais pas où j’allais. — (François Cavanna, Cœur d’artichaut, Albin Michel, 1995)
  2. Concevoir et mettre à exécution (une idée).
  3. (Péjoratif) Avoir une mauvaise idée et la mettre à exécution, se permettre.
    • Un M. de Goui d’Arcy, jeune député aussi étourdi qu’indiscret, s’avisa de dénoncer M. de la Luzerne, ministre de la marine, en se servant d’épithètes offensantes, et faites pour blesser la délicatesse de tout particulier, à plus forte raison d’un homme public. — (Charles-Georges de Clermont-Gallerande, Mémoires particuliers pour servir à l'histoire de la Révolution qui s'est opérée en France en 1789, tome premier, J.-G. Dentu, Paris, 1826, pages 273-274)
    • Encore une mise au point : ne vous avisez pas de retourner aux Limbes rouges. C’est sélectif et réservé. — (Yasmina Khadra, Morituri, éditions Baleine, 1997, page 44)
    • - Avise-toi de baver sur moi, et c’est dans une petite boîte qui sent le sapin que tu sortiras d’ici ! — (Brenda Novak, Face au danger, traduction d’Elisa Martreuil, Harlequin, 2012)

Synonymes

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier