s’en fourrer jusque-là

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Locution : voir fourrer et jusque-là.

Locution verbale Modifier

s’en fourrer jusque-là \Prononciation ?\ (se conjugue → voir la conjugaison de fourrer)

  1. (Familier) Prendre, avec avidité et excès, de la nourriture, du plaisir, etc.
    • Les abeilles, qui sont gourmandes, s'empressent de venir, en bandes, goûter au festin. Et elles s'en fourrent jusque-là ! — (L'Apiculture nouvelle: revue s'occupant de la culture des abeilles et des produits de la ruche, Imp. Nuez, 1912, page 315)
    • […] : il nous en sert depuis le début de cette saison à fortes doses, mais non sans quelque malice. « Vous en avez voulu, semble-t-il dire, eh bien ! Fourrez-vous-en jusque-là, » comme on disait du temps d'Offenbach. Faudra-t-il crier grâce ? — (La Revue musicale, Éditions Richard-Masse, 1936, vol. 17, page 54)
    • Maintenant, plus bourgeoise que tous les bourgeois ; s’en fourrer jusque-là et puis rien d’autre ; il connaissait le peuple, sa faiblesse. — (Pierre Drieu la Rochelle, Gilles, Gallimard, Paris, 1939) (Suisse)
    • – Je vais m’en fourrer jusque-là ! sécria Mac Allister. Jamais je ne pourrai attendre jusqu’à lundi prochain. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 57)

TraductionsModifier

RéférencesModifier