Étymologie

modifier
Composé de prendre.

Locution verbale

modifier

s’en prendre à \sɑ̃.pʁɑ̃.dʁa\ transitif — (se conjugue → voir la conjugaison de prendre)

  1. Attribuer à quelqu’un une faute, vouloir l’en rendre responsable, lui en donner le tort.
    • On s’en prend au Parlement de ce que les choses ne vont pas comme elles devraient aller. C'est bien à tort. Les députés ne sont que ce qu'on les a fait, et les sénateurs aussi, comme de juste. Si nous les choisissions mieux, ils feraient de meilleure besogne. — (Émile Thirion, La Politique au village, Fischbacher, 1896, page 244)
    • – À qui vous en prendre, sinon à vous-même ? répondit Blanche aigrement. — (François Mauriac, Le Mystère Frontenac, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 17)
    • En découvrant l’enfant, Thabo était entré dans une colère noire. Il s’en était pris au Bon Dieu et à sa cohorte de saints qui, décidément, n’épargneraient rien à sa famille. — (Philippe Morvan, Les Fils du Ciel, Calmann-Lévy, 2021)
  2. (Par extension) S'attaquer à ; prendre pour cible.
    • Elle connaît son Histoire de France et savait que, depuis Marie-Antoinette, un peuple envieux s’en prend d’abord à la reine. — (journal Le Télégramme, édition Morlaix, 31 juillet 2022, page 7)
    • Il fut un temps de plomb, pas si lointain, où un dictateur hongrois avait donné un nom à une pratique politique restée célèbre dans l'histoire du communisme, la tactique du salami : semaine après semaine; le stalinien Mátyás Rákosi s'en prenait aux libertés démocratiques nées de l'après-guerre comme on découpe un vulgaire saucisson, tranche après tranche, jusqu'à régner sans partage. — (Vincent Giret, Salami, dans Libération (journal), n° 9532, page 3, 4 janvier 2012)
    • Ils avaient quitté le Valbise sans incident, aucun bandit de grand chemin ou monstre solitaire rôdant fréquemment sur ces pistes piégeuses n'ayant osé s'en prendre à une armée de près de cinq cents nains ! — (R.A. Salvatore, Les Lames du Chasseur, volume 1 :Les Mille Orques, Éditions Milady (collection Les Royaumes oubliés), 2012, chapitre 2)
    • Une histoire de défoncés, dans une free party, des wesh-wesh s'en sont pris à l'un des organisateurs. — (Jean-Baptiste Ducourneau, Lucifuges, Place Des Éditeurs, 2014)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier