FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de sabre, avec le suffixe -eur.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin sabreur
\sa.bʁœʁ\

sabreurs
\sa.bʁœʁ\
Féminin sabreuse
\sa.bʁøz\
sabreuses
\sa.bʁøz\

sabreur \sa.bʁœʁ\

  1. Qui utilise des arguments brutaux et expéditifs, sans prêter à la discussion.
    • Piaffant et empanaché, il décochait des traits ironiques au vétérinaire, se montrait galant avec sa belle-sœur, jouait avec les enfants, donnait de la voix, riait et redonnait, avec des airs sabreurs de proclamer un gouvernement provisoire de vin et de racaille. — (Marcel Aymé, La Jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 133)

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sabreur sabreurs
\sa.bʁœʁ\
 
Dessin d’un sabreur (3).

sabreur \sa.bʁœʁ\ masculin (pour une femme, on dit : sabreuse)

  1. (Péjoratif) (Militaire) Soldat qui possède plus de courage ou de brutalité que de finesse.
    • Cette attitude, cette réserve, cette tranquillité, produisirent un excellent effet dans Issoudun. Tous les adhérents de Max virent en Philippe un sabreur, expression par laquelle les militaires accordent le plus vulgaire des courages aux officiers supérieurs, et leur refusent les capacités exigées pour le commandement. — (Honoré de Balzac, Les Célibataires : Un ménage de garçon, dans Œuvres illustrées de Balzac, tome 3, Paris, Marescq & Cie et Bry ainé, 1832, p.50)
    • Sabreur, il mène ses escadrons à l'assaut des troupes ennemies aux cours des charges les plus folles, remportant des succès aussi incroyables que décisifs. — (Joachim Murat, article Wikipédia)
    • Si par malheur ils survivaient
      C’était pour partir à la guerre
      C’était pour finir à la guerre
      Aux ordres de quelque sabreur
      Qui exigeait du bout des lèvres
      Qu’ils aillent ouvrir au champ d’horreur
      Leurs vingt ans qui n’avaient pu naître.
      — (chanson Jaurès, Jacques Brel, album Les Marquises, 1977)
  2. Personne qui se bat au sabre ou qui donne des coups de sabre.
    • Conrad et Scott étaient fascinés par les 22 duels consécutifs qui opposèrent durant dix-neuf ans ce général, cavalier émérite et sabreur chatouilleux, glorifié par la campagne d'Espagne, à un autre général d'Empire, Dupont. — (Le Guide Vert Périgord Quercy, Michelin, 2010, page 92)
  3. (Sport) (Escrime) Escrimeur qui pratique la discipline du sabre.
  4. (Figuré) Personne qui élimine, sans état d’âme, ce qui lui paraît inopportun.
    • Le misérable a dit à ces pauvres enfants de tâcher de découvrir quelles sont nos intentions ; en leur rappelant que vous aviez trouvé le moyen de cerner mon oncle par la prêtraille, il leur a dit que vous seul étiez capable de me diriger, car il me prend heureusement pour un sabreur. — (Honoré de Balzac, La Rabouilleuse, 1843)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sabreur
\Prononciation ?\
sabreurs
\Prononciation ?\

sabreur \Prononciation ?\

  1. (Sport) (Escrime) Sabreur, escrimeur qui pratique la discipline du sabre.