sacrer son camp

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de sacrer et de camp.

Locution verbale Modifier

sacrer son camp \sa.kre sɔ̃ kɑ̃\ (se conjugue → voir la conjugaison de sacrer)

  1. (Québec) S’en aller, généralement d’un endroit que l’on n’aime pas ou qui nous ennuie.
    • Je m’impatientais ; qu'est-ce que je foutais là, à perdre mon temps dans le but de plaire à une vieille fille qui faisait la baboune ? C'était ridicule à la fin... J'ai sacré mon camp. — (Louise Dubuc, Les chenilles du brigadier, Éditions Leméac, 2008, page 145)
    • Je me suis dit que je pourrais essayer de me mettre dans la peau d’un ado qui veut sacrer son camp. — (Le Devoir, 1er octobre 2006)
    • Y fait pas chaud même si l’hiver est beau, j’aurais ben l’goût d’sacrer mon camp jusqu’au printemps. — (Plume Latraverse, "Lit vert")

SynonymesModifier

Quasi-synonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier