saint-pierre

Voir aussi : Saint-Pierre

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Composé de saint et de Pierre ; les taches qui ornent chacun des flancs du saint-pierre seraient, d’après la légende, la trace du pouce et de l’index de l’apôtre Pierre.

Nom commun Modifier

Invariable
saint-pierre
\sɛ̃.pjɛʁ\
Singulier Pluriel
saint-pierre saint-pierres
\sɛ̃.pjɛʁ\
 
Un saint-pierre.
 
Un saint-pierre.

saint-pierre \sɛ̃.pjɛʁ\ masculin

  1. (Ichtyologie) Poisson de l’Atlantique nord et de la Méditerranée, de la famille des zéidés (Zeus faber), vivant à proximité des côtes sur les fonds rocheux, au corps haut et comprimé.
    • Le chef aura peut-être, ce soir-là, préparé son émincé de saint-pierre aux poivrons rouges doux qui, suivi d'un soufflé aux fruits frais, vous ouvrira les portes d'une nuit sereine. — (Le Monde loisirs, 20 avril 1985)
  2. (Ichtyologie) Poisson (Neocyttus rhomboidalis).
  3. (Ichtyologie) Poisson du Pacifique sud (Pseudocyttus maculatus).
  4. (Ichtyologie) (Régionalisme) Aiglefin.
  5. (Viticulture) (Vieilli) Synonyme de plusieurs cépages donnant du raisin blanc : le colombaud et le saint-pierre doré.
    • Il n'existe donc aucune raison plausible pour lui adjoindre aucun autre cépage dans les vignes dont les produits sont destinés à la distillation, pas même le colombar, qui se comporte le mieux après lui, et encore moins la chalosse, la balustre, le saint-pierre, le blanc ramé, l'aubier, la franche, le pouillot, le muscadet, le clairet, dont les allures sont bien différentes parmi les cépages blancs. — (Jules Guyot, Culture de la vigne dans la Charente-Inférieure, dans le Journal d'agriculture pratique, Paris : La Maison rustique, 1862, vol.1, page 324)

SynonymesModifier

Zeus faber

Melanogrammus aeglefinus

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

(Zeus faber) :

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier