FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Avec changement de conjugaison, du latin sallire (« saler »).

Verbe Modifier

 
Saler une tome. (2)

saler \sa.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Cuisine) Assaisonner avec du sel.
    • Elle ne salait les mets qu’après la cuisson, bien qu’elle sût à quel point la fadeur lui en était désagréable. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 23)
    • (Absolument)Ce cuisinier sale trop.
  2. Mettre du sel sur des viandes crues, des poissons pour les préserver de la corruption et les conserver longtemps.
    • Les têtes sont salées et expédiées aux quatre coins de l'Empire pour y être exposées au-dessus des portes des villes et servir d’épouvantail pour ceux qui seraient tentés de se révolter contre l'autorité chérifienne. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 99)
    • Saler du bœuf, du porc, des harengs, des sardines.
  3. (Figuré) (Familier) Punir sévèrement, frapper d’une punition, d’une condamnation sévère.
    • Je l’ai salé de la belle manière.
    • Le tribunal l’a salé.
  4. (Cryptographie) Ajouter une donnée supplémentaire dans une fonction de hachage pour empêcher que deux informations identiques conduisent au même hash, permettant de décoder.

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier