sang de bœuf

FrançaisModifier

 

ÉtymologieModifier

 Composé de sang et de bœuf.

Locution nominale Modifier

sang de bœuf \sɑ̃ də bœf\ masculin

  1. Couleur rouge sang, tirant sur le marron.
    • #730800
    • Les maisons d’Urrugne et de Saint-Jean-de-Luz, qui n’en est pas très éloigné, ont une physionomie sanguinaire et barbare due à la bizarre coutume de peindre en rouge antique ou sang de bœuf les volets, les portes et les poutres qui retiennent les compartiments de maçonnerie. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Les parapluies énormes, couleur sang de bœuf, les longs bâtons qui ont le bout comme un oignon, les petites poules noires qui se cognent contre les cages, les coqs fiers, à la queue en cercle et aux pattes à la hussarde…
      C’est l’arche de Noé en plein vent, déballée sur un lit de fumier, de paille et de feuillage.
      — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
    • Des fauteuils de cuir sang de bœuf flanquaient une cheminée en noyer ciré, avec des chenets rectilignes et une galerie de cuivre devant l’âtre dallé de céramique verte. — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 26)
    • Une autre fois, il vint au lycée, maquillé au fond de teint ocre et la bouche élargie avec du fard sang de bœuf. Appelé devant le proviseur, il prétendit qu’il s’était trouvé mauvaise mine en se réveillant, et qu’il avait rehaussé ses couleurs naturelles pour calmer l’inquiétude de ses parents. — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 12)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier