sans relâche

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de sans et de relâche.

Locution adverbiale Modifier

Invariable
sans relâche
\sɑ̃ ʁə.lɑʃ\

sans relâche \sɑ̃ ʁə.lɑʃ\

  1. Sans interruption, sans cesse.
    • Pour qu’un homme vive délicieusement, il faut que cent autres travaillent sans relâche. — (Montesquieu, Lettres persanes 106. — cité par Littré)
    • On a traqué et tué sans relâche. Ces massacres se sont faits sans discernement. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Mais surtout nous pensons sans relâche au premier blessé, au premier mort du bataillon. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Le fanon musculeux ballottait de droite et de gauche […], tandis que la queue vigilante voltigeait sans relâche alentour de leurs cuisses et de leurs flancs, chassant les taons assoiffés de sang et les mouches importunes. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Dressé sur l’échelle légère et tremblante, en saule de marais, il cueillait sans relâche, leste comme un écureuil, promptement quoique sans se hâter, […]. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 35)
    • Partout dans le village, les animaux vaquent à leurs occupations : des chèvres, des cochons sauvages, des moutons et deux ânes, occupés à braire sans relâche […]. — (Le Devoir, 15-16 novembre 2003)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier