Ouvrir le menu principal
Voir aussi : Sapin

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin sappīnus (« sorte de sapin »), issu du croisement du gaulois *sappos (« sapin ») (cf. ancien français sap, breton sap, cornique sab), et du latin pinus (« pin »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sapin sapins
\sa.pɛ̃\
 
Un sapin (1)
 
Un sapin du Colorado, feuilles et cônes.

sapin \sa.pɛ̃\ masculin

  1. (Botanique) Genre de conifères, grand arbre résineux souvent conique, à aiguilles persistantes courtes fixées une par une, et aux cônes dressés qui se désagrègent à maturité.
    • […], puis il avait remonté les crêts par un des milles[sic] sentiers que l’ingéniosité des contrebandiers leur fait sans cesse frayer à travers ces prés-bois et ces boqueteaux de sapins. — (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le Sapin (Abies pectinata) se rencontre aussi en Normandie ; sa spontanéité paraît certaine. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.86)
    • Aux environs du Pic de Bugarach, contrée déjà un peu plus sèche, […], le Sapin est par contre très rare et n’apparaît qu’en pieds isolés. — (Josias Braun-Blanquet & J. Susplugas, Reconnaissance phytogéographique dans les Corbières, Station internationale de Géobotanique Méditerranéenne et Alpine, Montpellier, communication n°61, 1937)
    • La grande forêt des Ardennes est une des plus chargée de mystères. […]. L’hiver, lorsque la neige a cessé de tomber depuis quelques jours, lorsque l’armée des sapins noirs immobiles se détache sur le sol blanc, le voyageur solitaire doit se défendre contre un sentiment de crainte, presque d’angoisse. — (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.130)
  2. Bois de cet arbre, ou d’un épicéa, utilisé en menuiserie.
    • Dans l’excavation, […], on descendit les misérables bières de sapin, on les rangea l’une près de l’autre puis, […], les fossoyeurs saisirent leurs pelles et comblèrent la tranchée. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Un camion de transport, un grumier, chargé de billes de sapins et dérobé par l’auteur du larcin, avait été placé sur la place, devant le monument pour masquer ce dernier. — (Pierre Pellegrini, Monumental, Librinova, 2017)
  3. (Par métonymie) (Argot) Cercueil.
    • Mais les copains suivaient le sapin le cœur serré. — (Georges Brassens, Le vieux Léon)
  4. (Familier) (Vieilli) Fiacre.
    • Prendre un sapin à la station.
    • Pour ne pas étrangler sa compagne, [elle] cherche d’instinct quelque chose à détruire, brise les glaces et d’un coup de pied défonce le devant du sapin. Cris du cocher, arrêt du véhicule, scandale, rassemblement. — (Marie Colombier, Les Mémoires de Sarah Barnum, 1883)
  5. (Familier) Service militaire[1].
    • Faire son sapin.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

sapin \sa.pɛ̃\ invariable

  1. De la couleur vert profond et sombre. #095228

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

sapin \Prononciation ?\ masculin

  1. Sapin (arbre).
  2. Sapin (bois).
    • lances de sapin — (Le Roman de Troie, édition de Constans, tome II, p. 337, c. 1165)

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier