Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin salvatorem, accusatif de salvator.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sauveur sauveurs
\so.vœʁ\
 
Il n’est pas de sauveur suprême : ni Dieu, ni Castro, ni Mao.

sauveur masculin (pour une femme, on dit salvatrice voire sauveuse)

  1. Celui qui sauve ; libérateur.
    • Mais quand tout fut fini, les magnats accoururent des quatre coins de la Pologne, en qualité de sauveurs de la patrie. Les sauveurs sont la plaie des révolutions populaires. — (François-Vincent Raspail, De la Pologne — Les deux insurrections, 1839)
    • Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
      Ni Dieu, ni César, ni Tribun.
      Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes ;
      Décrétons le salut commun !
      — (Eugène Pottier, L’Internationale, 1871 & 1888)
    • Aussi ce petit enfant fut-il nommé Jésus, qui voulait dire, dans la langue des Juifs, sauveur des hommes. — (Alphonse Esquiros, L’évangile du peuple, 1849)
  2. (Christianisme) Jésus-Christ. — Note : Il s’écrit alors avec une majuscule.
    • En effet, la façon dont le Sauveur s’y prend pour divulguer les grâces réservées à Lourdes est stupéfiante. Afin de les épandre, il ne se borne plus à faire célébrer ses miracles par une propagande toute orale ; non, […] Il en vient aussitôt aux grands moyens. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • […]; et les grand-mères au tricot ou au rouet d'ajouter de ferventes oraisons à leurs prières habituelles : « Seigneur, seigneur, mon Dieu ne nous enlevez pas nos tenderies, par J.-C. notre Sauveur. » — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin sauveur
\so.vœʁ\

sauveurs
\so.vœʁ\
Féminin sauveuse
\so.vøz\
sauveuses
\so.vøz\

sauveur

  1. Qui sauve.
    • Apollon, dieu sauveur.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • sauveur sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier