FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De saie (→ voir sagum) avec le suffixe -on.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
sayon sayons
\sɛ.jɔ̃\

sayon \sɛ.jɔ̃\ masculin

  1. Saie, sorte de casaque ouverte que portaient anciennement les paysans, les soldats.
    • Mais il est grand, sec, droit sous son sayon jaunâtre moins poilu que sa poitrine, et un peintre ne dédaignerait pas d’en saisir la silhouette, lorsque, coiffé d’un chapeau de sparterie, vrai bouchon de paille, il s’accote sur son bâton à bec de corbin, aussi immobile qu’un roc. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 1-16)
    • Claude produisit quelque trois cent félins et autant d’ours, et c’est à l’occasion d’une de ces chasses que l’on vit un condamné se tirer d’affaire en jetant son sayon sur la tête du lion qui le chargeait. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 326)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
sayon sayons
\sɛ.jɔ̃\

sayon \sɛ.jɔ̃\ masculin

  1. Forme archaïque ou prononciation populaire pour « sillon ».


TraductionsModifier

RéférencesModifier