Voir aussi : Schwa

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’hébreu שוא, cheva (« vide »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
schwa schwas
\ʃva\
Ce mot s’écrit avec un schwa (2) sous la consonne la plus à droite
שְׁוָא

schwa \ʃva\ masculin

  1. (Linguistique) Désigne la voyelle neutre, centrale, notée /ə/ en API.
    • Ainsi, dans l’exemple suivant, c’est l’accent de la locutrice, marqué par la présence d’un schwa prépausal typique du français de Paris (Hansen 1997), qui est présenté comme un signe de prétention. — (Philippe Hambye, Convergences et divergences : quelques observations sur la standardisation du français en Belgique, 2008, p.56)
    • Précédée de deux consonnes, la voyelle tombe rarement en FR (donn(e) le pain /dɔn.lə.pɛ̃/) mais la chute est rendue plus probable par la présence d'un /R/ comme première consonne du groupe : pour v(e)nir, départ(e)ment. Un schwa interne n'est prononcé que sous emphase (doucement) tout comme un schwa final, entraînant ainsi l'homophonie de lac et laqu(e). La variabilité du schwa s'observe en particulier dans les monosyllabes et à l'initiale de polysyllabes. — (C. Lyche, « Le français de référence : éléments de synthèse », chap. 1 de la part. 2 (La France hexagonale septentrionale), de l'ouvrage collectif Les variétés du français parlé dans l'espace francophone: ressources pour l'enseignement, Paris : Éditions Ophrys, 2010, p. 156)
    • Une autre caractéristique de l’accent gaga est l’élision très fréquente des schwas ou e caducs (cf. Glain2017: 92). Le schwa /ə/ est la voyelle centrale qui a la particularité de pouvoir être élidée. Les habitants de Saint-Étienne prononcent par exemple at’lier, r’gretter, m’nuisier pour atelier, regretter, menuisier. — (Sophie-Anne Wipfler, Le gaga: Langue d'autrefois? Une étude linguistique synchrone (Das gaga: Sprache von damals? Eine synchrone linguistische Analyse), thèse de doctorat de philosophie, Universität Mannheim, 4 novembre 2019, p. 79)
    • Le [ə], même suivi d'une consonne ou d'une autre voyelle, doit être prononcé un peu comme le « e » de « je », « te », « me », mais de façon plus courte et neutre. Ce son que les linguistes appellent « schwa » est fréquent en anglais car il sert, avec le [ɪ] bref, à la prononciation de la plupart des syllabes non accentuées : […]. — (Claire Costello, L'Anglais pour les Nuls, 2e édition, Paris : Éditions First, 2005 (1re éd.), 2014, chap. 1)
  2. (Linguistique) Phonème de l'hébreu qui dénote soit l’absence de voyelle, soit une voyelle, et qui est représenté par deux points souscrits sous la consonne qui le précède dans la prononciation.

VariantesModifier

DérivésModifier

  • schwa au repos, absence de voyelle en fin de mot. Il n’est transcrit que si le mot peut avoir deux prononciations possibles (possessif par exemple).
  • schwa mobile, désigne un schwa sur la première syllabe d’un mot, réalisé aujourd’hui [e], ou un schwa se trouvant dans une syllabe suivant une syllabe fermée, réalisé [ə] ou muet.
  • schwa hataf, schwa accolé à une voyelle d’appui signalant que la voyelle de la syllabe n’a pu être complètement amuïe en raison de la présence d’une consonne guturale.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • schwa sur l’encyclopédie Wikipédia  

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir schwa

Nom commun Modifier

schwa \ʃwɑː\

  1. Lettre phonétique « ə ».
  2. Son représenté par cette lettre.

PrononciationModifier