FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Emprunté au latin scriba, dérivé de scrībĕre (« écrire »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
scribe scribes
\skʁib\
 
Scribe égyptien

scribe \skʁib\ masculin

  1. Copiste, homme employé à faire des écritures.
    • Chez les Juifs on donnait ce nom à des espèces de docteurs qui se divisaient en trois classes : les scribes du sanhédrin, qui n’étaient que des greffiers de ce tribunal; les scribes de la loi, dont les décisions étaient exécutées à l’égal de la loi elle-même, et les scribes du peuple, véritables magistrats prononçant des sentences dans les affaires privées et contre les coupables de délits. — (Bourg Saint-Edme, Dictionnaire de la pénalité dans toutes les parties du monde connu, 1828)
    • Mais une fois établis les principes de la comptabilité, n’importe quel scribe s'en serait tiré au moins aussi bien que moi. — (Marc Bloch, L'étrange défaite, chap. 2 : La déposition d'un vaincu, 1940)
  2. (Antiquité judaïque) Docteur qui enseignait la loi de Moïse au peuple et qui l’interprétait.
    • Les scribes et les pharisiens.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • scribe sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français scribe, du latin scriba, du verbe scribere dont est issu le français écrire.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
scribe
\skɹaɪb\
scribes
\skɹaɪbz\

scribe \skɹaɪb\

  1. Scribe, copiste.

Verbe Modifier

Temps Forme
Infinitif to scribe
\Prononciation ?\
Présent simple,
3e pers. sing.
scribes
Prétérit scribed
Participe passé scribed
Participe présent scribing
voir conjugaison anglaise

scribe \skɹaɪb\

  1. Écrire.

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier