se casser la nénette

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Origine incertaine : nénette, dans cette locution, viendrait peut-être d'une altération de comprenette.

Locution verbale Modifier

se casser la nénette \sə ka.se la ne.nɛt\ (se conjugue → voir la conjugaison de se casser)

  1. (Familier) Se casser la tête, réfléchir intensément.
    • — Que « dalle », répond l'autre, mais te casse pas la Nénette, on arrivera quand même. — (« Monsieur, Madame et Bébé dans notre rallye "cyclo" », in Ce soir, 19 juin 1939)
    • Quand c’est qu’un petit combinard, ça ne compte pas. Il n’a pas à se casser la nénette pour ce qui est de tenir les livres, mais dès qu’il devient une grosse légume, l’envie lui vient de savoir d’où vient le fric et où il va. — (Peter Cheyney, Cet homme est dangereux, traduction de Marcel Duhamel, Gallimard, 1945, page 210)
    • Elle ne pouvait s'empêcher de penser que ce garçon n'avait rien à faire parmi eux et elle se cassait la nénette pour trouver le moyen de le prouver aux autres. — (Yaël Hassan, Un roman d'aventures (ou presque), Éditions Syros, 2017)
    • Ceux qui veulent bazarder leur vieille bagnole. Qui cherchent un appartement. Ou une femme. Qui ont perdu une roue de secours. Ou qui veulent apprendre l'anglais. C'est formidable ce que les gens se cassent la nénette, en ce bas monde. — (Jean Anglade, « L'année eugénique », dans Jean Anglade raconte, Presses de la Cité, 2018)

SynonymesModifier

PrononciationModifier