Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Une première hypothèse est que cela viendrait de l’allemand acht Uhr signifiant « huit heures » ; pendant la Seconde Guerre mondiale, en France occupée, le couvre-feu était à huit heures du soir. Les patrouilles allemandes avaient donc pour habitude de prévenir les retardataires en leur indiquant leur montre et en leur disant « acht Uhr ! » ; la sagesse populaire française aurait fait le reste. Une deuxième hypothèse est que cela viendrait d’un mot argotique, arthur, désignant un proxénète, ou un amant. Voir les références ci-dessous.

Locution verbale Modifier

se faire appeler Arthur \sə fɛʁ‿a.ple aʁ.tyʁ\ (se conjugue → voir la conjugaison de se faire)

  1. (France) (Familier) Se faire réprimander.
    • Descends de là tout de suite, a crié sa mère, descends de là ou je vais le dire à ton père, je te préviens, tu vas te faire appeler Arthur. — (Camille Laurens, Index, Éditions Gallimard, 2009, rééd. 2014)
    • L'heure tournait et j'allais me faire appeler Arthur, comme disait ma mère. Alors, j'ai dû lâcher prise et rentrer à grand train à la maison. — (J. Fleuret, Oncle Michel: roman, Éditions Édilivre, 2016, p. 10)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier