se foutre de la gueule de

(Redirigé depuis se foutre de la gueule)

Français modifier

Étymologie modifier

 Composé de se foutre (« se moquer ») et de gueule.

Locution verbale modifier

se foutre de la gueule de \sə futʁ də la ɡœl də\ (se conjugue → voir la conjugaison de foutre)

  1. (Vulgaire) Se moquer de, en parlant de quelqu’un.
    • Et j’irai, moi, pour le peuple de Paris et pour les paysans que j’aime, j’irai, moi… oui… j’irai rendre visite à tous les députés et à tous les électeurs, fussent-ils cent millions, et je leur demanderai s’ils n’ont pas enfin fini de se foutre de notre gueule à tous. — (Octave Mirbeau, Les Vingt et un Jours d’un neurasthénique, XIX, 1901)
    • Ne vous foutez pas de ma gueule, répliqua-t-elle. Je ne vous suivrai pas sur le sentier du sarcasme. — (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 198)
    • Il répétait « raisonnable » en rigolant, bientôt en hurlant de rire, et j'avais franchement l'impression qu'il se foutait de ma gueule. — (Gilles Carpentier, Les bienveillantes, Stock, 2002)
    • Repaire de fanatiques fascistes dont le seul mot d'ordre est de tuer tous ceux qui ne sont pas de leur avis, voire de ceux qui se foutent de leur gueule et d'asservir les autres... — (Jean Pierre Bonnavion, Métaphysique de mes deux, Société des Écrivains, 2012, page 330)

Dérivés modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

  • France (Lyon) : écouter « se foutre de la gueule de [Prononciation ?] »
  • France (Vosges) : écouter « se foutre de la gueule de [Prononciation ?] »
  • Somain (France) : écouter « se foutre de la gueule de [Prononciation ?] »


Paronymes modifier