se ranger

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de se et de ranger.

Verbe Modifier

se ranger \sə ʁɑ̃.ʒe\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Adopter une manière de vivre plus ordonnée, plus régulière.
    • On boit au futur mariage de Blanchette, puisque décidément elle se range. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, page 108)
    • Dans le sens le plus large du terme, l’individu marié « s’est rangé » et il doit le faire si le mariage doit être viable selon sa définition institutionnelle contemporaine. — (Peter Berger, Thomas Luckmann, trad. Pierre Taminiaux et Danilo Martuccelli, La Construction sociale de la réalité, Armand Colin, coll. « Individu et Société », Malakoff, 2018, page 310)
  2. Se soumettre.
    • Tous les opinants se rangèrent à son avis.
    • Se ranger à l’avis, à l’opinion de quelqu’un.
    • Les premiers bruits de révolution avaient effrayé Pierre. Lorsque sa femme lui eut fait entendre qu’ils avaient peu à perdre et beaucoup à gagner dans un bouleversement, il se rangea vite à son opinion.. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. III ; réédition 1879, page 90)
  3. Prendre place.
    • Se ranger autour du feu, autour d’une table.

TraductionsModifier

PrononciationModifier