se tenir à carreau

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
Se tenir à carreau est une expression du Moyen-âge qui signifiait se mettre à l’abri dans une bataille pour ne pas être à la portée d’un carreau d’arbalète (flèche).
Aujourd'hui cette expression veut dire se tenir prêt ou être sage.
(Date à préciser) → voir se tenir, à et carreau. Originellement, carreau désignait un projectile d’arbalète.

Dans la salle du Tribunal révolutionnaire, pendant la Révolution, le public se trouvait sur une partie dallée, faite de carreaux et n'avait pas le droit de s'exprimer. D'où l'expression "Se tenir à carreaux". Dicton aux cartes:"Qui se tient à carreau n'est jamais capot". Rester prudent, se préserver.

Locution verbale Modifier

se tenir à carreau \sə tə.niʁ‿a ka.ʁo\ (se conjugue → voir la conjugaison de se tenir)

  1. (Figuré) (Familier) Être sur ses gardes, se faire discret.
    • L'accusé, dit-elle, se tient à carreau, aussi prompte à la riposte, quand son intérêt le commande, que circonspecte et réservée quand elle appréhende une surprise. — (in La Presse, 11 janvier 1895, page 2)
    • Alors, je me tiens à carreau dans mon ombre et j’attends, j’écoute de tous mes yeux ce que je ne peux pas entendre d’ici […] — (Guy Goffette, Presqu’elles, Gallimard, 2009, page 92)

Variantes orthographiquesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier