Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin secundus, étymologiquement suivant et dérivé de sequi, « suivre ».

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin second
\sə.ɡɔ̃\

seconds
\sə.ɡɔ̃\
Féminin seconde
\sə.ɡɔ̃d\
secondes
\sə.ɡɔ̃d\

second \sə.ɡɔ̃\ ordinal

  1. Élément ordinal, correspondant au cardinal deux ; qui est immédiatement après le premier.
    • Les successeurs de Descartes nient l’efficace des causes secondes ; Descartes en partie la nie et en partie l’accorde. Il l’accorde explicitement, mais implicitement il la nie. — (Jules Simon, Introduction de : « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • Planté sur ses jambes écartées, le soldat bourrait pensivement une seconde pipe. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 25 de l’éd. de 1921)
    • Le dix-septième jour de la seconde année de sa prévention, Jacques Errant fut extrait de son cachot et conduit entre deux gendarmes dans une grande salle […]. — (Octave Mirbeau, La vache tachetée, 1918)
    • C’est bon ! c’est bon ! se décida soudain à balbutier le second pochard en entraînant son compagnon. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • (Par ellipse) La coagulation se fait par passage dans trois bains contenant le premier une solution de soude […], le second une solution d’albumine, et le troisième un bain de bichlorure de mercure (4,5 %) qui sert de coagulateur. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • La patience est la principale vertu réclamée à l’explorateur polaire, dit Nansen, mais la prévoyance est la seconde. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. Qualifie la deuxième et dernière partie d’une chose.
    • La misère sexuelle des employés et ses palliatifs constituent un thème inépuisable de la littérature du second XIXe siècle. — (Alain Corbin, Les filles de noce, 1978)

NotesModifier

  1. L’adjectif second s’emploie généralement avant le nom qu’il qualifie, sauf dans quelques cas : état second, livre second, équipe seconde, cause seconde, etc.
  2. « Second » et « deuxième » ont le même sens, seul l’usage diffère : les grammairiens et l’Académie française indiquent que second est à employer dans certaines locutions classiques, comme seconde nature, et qu’on peut, dans un langage soutenu, sans que cette distinction soit obligatoire, préférer employer « second » lorsqu’il n'y a que deux objets, et « deuxième » dans les autres cas.

AbréviationsModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
second seconds
\sə.ɡɔ̃\

second \sə.ɡɔ̃\ masculin

  1. Celui qui tient le second rang dans un classement, dans une hiérarchie, etc.
    • Le premier passait son chemin en respirant une fleur et l’on se rendait compte qu’il était à cent lieues de partager l’humeur baroque et déconcertante du second. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Il n’est arrivé que le second.
  2. (Désuet) Celui qui accompagnait un duelliste à titre de témoin, mais qui, en même temps, se battait contre le témoin de l’adversaire.
    • Il servait de second. Celui qu’il avait pris pour second, pour son second.
  3. (Figuré) Personne qui en aide une autre dans une affaire, dans un emploi.
    • Vous pourrez bien réussir dans cette entreprise, vous avez un bon second.
  4. (Marine) Officier qui est immédiatement après le capitaine.
  5. Le second étage d’une maison.
    • J’occupe le second. Il habite au second.
  6. La seconde syllabe d’un mot dans une charade.
    • Mon second est telle chose.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

NotesModifier

  • Se prononce \sə.ɡɔ̃\ plutôt que \sə.kɔ̃\, parce qu’un phénomène de voisement intervocalique s’est produit en ancien français : la consonne sourde [k], étant placée entre deux voyelles, s’est voisée en [ɡ]. Dans le cas de second et ses dérivés, l’orthographe étymologique a été exceptionnellement conservée malgré la prononciation (comparer avec dragon, qui dérive du latin draco). Pour davantage de détails sur le voisement, voir l’article Voisement de Wikipédia.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français seconde. Ce mot dénote une supplétion car son étymologie est distincte de celle de two.

Adjectif Modifier

second \ˈsɛk.ənd\ ordinal

  1. Deuxième, second. Note : On utilise ce mot aussi dans les mots composés.
    • Second, twelfth, twenty-second, thirty-second, …
      Deuxième, douzième, vingt-deuxième, trente-deuxième, …

AbréviationsModifier

DérivésModifier

Adverbe Modifier

second \ˈsɛk.ənd\

  1. Deuxièmement, secundo.
  2. (+ superlatif) Le deuxième plus.
    • New Guinea is the second largest island in the world.
      Nouvelle-Guinée est la deuxième île du monde en superficie.
  3. (Baseball) Au deuxième ordre de frappe.
    • He is batting second today.

SynonymesModifier

Quasi-synonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
second
\ˈsɛk.ənd\
seconds
\ˈsɛk.əndz\

second \ˈsɛk.ənd\

  1. (Au pluriel) Second.
    • I’d like seconds please.
  2. (Baseball) Deuxième base.

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
second
\ˈsɛk.ənd\
seconds
\ˈsɛk.əndz\

second \ˈsɛk.ənd\

  1. (Métrologie) Seconde.
    • There are sixty seconds in a minute.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Verbe Modifier

second \ˈsɛk.ənd\

  1. Seconder.
  2. Répéter, confirmer, affirmer, adhérer, accorder.
    • I second what you said.
      J’adhère à ce que vous dites.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

Précédé
de decisecond
Unité de mesure de temps
du Système international (SI)
Suivi
de decasecond