semaine sainte

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Locution composée de semaine et de saint

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
semaine sainte semaines saintes
\Prononciation ?\

semaine sainte féminin

  1. (Religion catholique) Semaine qui précède Pâques, chez les chrétiens.
    • Quelques jours après, pendant la semaine sainte, comme j'étais seule dans ma chambre, vers le soir, entre chien et loup, deux Tyroliens entrent chez moi. Je fus surprise, mais non effrayée ; […]. — (« Lettre du 19 avril 1809 de Bettine à Goethe », dans la Correspondance inédite entre Goethe et Bettina d'Arn, traduit de l'allemand par Seb. Albin (pseudonyme d’Hortense Cornu), tome 1, Paris : au Comptoir des Imprimeurs réunis, 1843 , page 311)
    • Le jour du samedi saint, les églises contiennent un grand mystère, à cause de leurs cloches. Tous les ans, le mercredi de la semaine sainte, les cloches quittent leur clocher. Comme on jeûne dans nos villages, les cloches voyageuses les quittent et s’en vont à Rome, les cloches gourmandes, pour y manger du lard. On nous l’avait dit. Nous le savions. Elles ne revenaient que pour assister à la messe de Pâques. — (Charles-Louis Philippe, Dans la petite ville, 1910, réédition Plein Chant, page 49)
    • Quant à la Semaine Sainte, c’est encore une autre antienne ; à l’obsession de la volaille nautique succède le prurit de la charlotte russe. Peut-on, sans blesser Dieu, savourer une charlotte ? — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

TraductionsModifier

HyponymesModifier