FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin populaire *semitarius, dérivé de sēmĭta, « sente » (→ voir sente). (Vers 1100) senter.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sentier sentiers
\sɑ̃.tje\
 
Un sentier dans un bois (1).

sentier \sɑ̃.tje\ masculin

  1. Chemin étroit au travers des champs, des bois, etc.
    • Puis, apercevant, sur le sentier du bas-côté, un caillou dont l’aspect lui convint, il le ramassa et le mit dans sa poche. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 381 de l’édition de 1921)
    • Ce jour-là, précisément, Étienne Lecourt, par le sentier abrupt, hérissé de rochers et bordé de déclivités dangereuses, qui serpente au flanc de la montagne, avait grimpé jusqu’à Cornabeuf […]. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […]; des multitudes éperdues grimpèrent par d’effrayants sentiers jusqu’à ces régions si élevées que les arbres ne poussaient plus. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Le sentier montait toujours, puis, après avoir grimpé trois raidillons particulièrement escarpés, le décor changea brusquement. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • El Mouria, c'est toute la forêt : il en connaît tous les sentiers, à des lieues, les cantons à muguet, les champs de myrtilles, les placers de girolles, de pieds rouges, de charbonniers ; […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Un ami raconte qu’il a pris soin de descendre au village voisin par le sentier mais qu’il s’est fait repérer par la maréchaussée sur un chemin de terre. Heureusement, il avait son attestation. — (Michel Eltchaninoff, Carnet de la drôle de guerre in newsletter de Philosophie Magazine, 21 mars 2020)
    • Avant que la pandémie de coronavirus se déclenche, Dominic Girard s'était donné un défi particulier : parcourir le sentier Transcanadien à pied. « C'est 16 000 kilomètres que je vais affronter », affirme l'homme de Colombie-Britannique, qui a glissé dans sa besace un harmonica et une flûte. — (Radio-Canada, raverser le Canada un pas à la fois, radio-canada.ca, 4 février 2021)
  2. (Figuré) Cheminement tendant vers un but.
    • Suivre les sentiers de la vertu.
    • Le sentier de la vie.
    • Le sentier de la guerre.
    • Le sentier de la gloire, de l’honneur.
    • Pour arriver à ce but, le sentier est étroit.
    • Il fuit les sentiers battus.
  3. (Figuré) Domaine de la vie.
    • Polémiste certes, presque pamphlétaire, l'essayiste défend à mains nues des positions impopulaires, sans craindre d'arpenter les sentiers tortueux et contradictoires du savoir et du pouvoir, du désir et du sexe. — (Nuit blanche, n° 159, été 2020, page 22)
  4. (Québec) (Foresterie) Passage d’engins d’exploitation, cloisonnement.
    • Il s’agit de concentrer le débardage sur le tiers des sentiers créés par l’abatteuse. Ainsi, seulement 33 % des sentiers sont à risque élevé d’orniérage. — (Guyta Mercier, Gestion de l’orniérage excessif dans un contexte de changements climatiques in Couvert boréal, printemps 2020 → lire en ligne)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier




HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • sentier sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

sentier \Prononciation ?\ masculin

  1. Sentier.

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

sentier \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de semdier.