sentinelle

Voir aussi : Sentinelle

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Vers 1540) Emprunt à l’italien sentinella, de sentire (« entendre, sentir, capter »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sentinelle sentinelles
\sɑ̃.ti.nɛl\

sentinelle \sɑ̃.ti.nɛl\ féminin (ou, plus rarement, masculin et féminin identiques)

  1. (Militaire) Soldat qui fait le guet pour la garde d’un camp, d’une place, d’un palais, etc.
    • De Mouy descendit de cheval, jeta la bride aux mains de son laquais, s’achemina vers le guichet, se fit reconnaître de la sentinelle, introduisit La Mole dans le château, […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre V)
    • […] ils se retirèrent à l’abri d’un bouquet d’arbres, afin de ne pas être aperçus, si par hasard quelque sentinelle indienne était chargée de surveiller leur approche. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Le seul recours contre le temps est de le mesurer à ce double pas, comme ceux qui ont affaire personnellement à lui, les sentinelles, les officiers de quart. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • Celles-ci, nouvelles amazones, placèrent des sentinelles sur le clocher et se barricadèrent dans le chœur de l’église. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
  2. (Militaire) Fonction de la sentinelle.
    • Nous étions, mon camarade et moi, en sentinelle sur le bord du fossé, comme des cibles vivantes contre lesquelles des Bavarois qui venaient de s’emparer de la gare exerçaient leur adresse. — (Amédée Achard; Récits d’un soldat - Une Armée Prisonnière ; Une Campagne Devant Paris, 1871)
  3. (Figuré) Personne ou chose qui tient lieu, est à l’image de la fonction d’une sentinelle militaire.
    • C'est encore à l’intranspiration des chiens qu'il faut attribuer la légèreté du sommeil, qui les rend si aptes à nous servir de sentinelles. — (D. Lalouette, Essai sur la rage, cité dans Mercure de France, 1812, vol.51, page 499)
    • Tout à coup ceux qui marchaient en tête virent se dresser devant eux, comme un fantôme, la première tour, sentinelle gigantesque, chargée en d’autres temps de défendre l’entrée du château. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • A tout hasard, la nécessité de bivouaquer en plein air, avec mon sac pour oreiller et mon chien pour sentinelle, était un accident qui ne pouvait que m’amuser. — (Edgar Poe, Le cottage Landor, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
  4. (Ornithologie) Genre d’oiseau de la famille des motacillidés, du genre Macronyx.

NotesModifier

  Ce mot féminin n’a pas de masculin correspondant, et il peut désigner des hommes.
Toutefois, le Littré comme le Dictionnaire de l’Académie française (éditions de 1798 et 1835) relèvent un emploi au masculin.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier