FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

En référence aux cercueils en bois de sapin.

Locution verbale Modifier

sentir le sapin \sɑ̃.tiʁ.lə.sa.pɛ̃\ (se conjugue → voir la conjugaison de sentir)

  1. (Familier) Y avoir une impression que la mort ou la fin arrive.
    • Mort ou s'approchant du tombeau, vénérable, nobélisable, à l'avenir définitivement derrière lui, si le vieil auteur sent le sapin, l'encre peut couler sur les rotatives et encenser jusqu'à ce que nécrologie s'ensuive. — (Michel Onfray, L'archipel des comètes, Éditions Grasset, 2001, préface)
    • Un peu plus tard, Benjamin était aux prises, dans une lutte sans merci et en pleine jungle équatoriale, avec un boa constrictor. La lame de son coutelas avait échoué dans une vaine tentative à égorger le reptile, qui l'étouffait de ses spires. L'homme sentait les derniers atomes d'oxygène abandonner ses poumons, il suffoquait d'un râle funeste : en bref, ça sentait le sapin... — (Pascal Tomas, Éternel sur ordonnance, Éditions Publibook, 2008, page 165)
    • Nous voilà au cœur un peu lugubre de cette série de conférences : « Existe-t-il encore des sciences humaines » ? Cœur nostalgique, préparé au deuil : les sciences humaines sentent le sapin. — (Françoise Parot, La psychologie : les conditions de la survie, in : Qu'est-ce que la société ?, sous la direction d'Yves Michaud, volume 3, Éditions Odile Jacob, 2000)

PrononciationModifier

Voir aussiModifier