Voir aussi : Serein

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Adjectif) Du latin serenus (« sec, sans nuage »).
(Nom) Ménage[1] le dérive de latin serenum (« beau temps »), parce que le serein tombe particulièrement les jours sereins. Mais déjà La Monnoye a contesté cette étymologie, et remarqué qu'il s'agissait non du temps serein, mais du temps du soir. Cette conjecture prend une grande force par l'historique, où, l’ancien français serain n'a que le sens de « soir ». De plus, l'occitan serenas désigne précisément l'angélus du soir (en opposition à matinas qui désigne l'angélus du matin (matines). Il faut donc admettre une dérivation du latin serum (« soir »), ou plutôt une confusion de la très ancienne langue qui rattacha serenus, serein, à serum, soir.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin serein
\sə.ʁɛ̃\

sereins
\sə.ʁɛ̃\
Féminin sereine
\sə.ʁɛn\
sereines
\sə.ʁɛn\

serein \sə.ʁɛ̃\

  1. Qui est clair, doux, pur et calme, en parlant du ciel, de l’air, du temps.
    • Un jour serein.
    • Un ciel serein.
    • Pendant une nuit sereine.
  2. (Figuré) Exempt de trouble et d’agitation.
    • Cet homme a le front serein.
    • Voir le péril d’un visage serein.
    • Quoique malade, il conserve un esprit tranquille et serein.
    • Des jours sereins, des jours paisibles, heureux.
    • En peu de minutes, je sentais fuir au loin les choses épaisses de la terre, et je me retrouvais calme, ébloui et serein en présence du rayonnement tranquille de la vérité éternelle. — (Hugo, N.-D. Paris, 1832)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
serein sereins
\sə.ʁɛ̃\

serein \sə.ʁɛ̃\ masculin

  1. Humidité tombant le soir, après le coucher du soleil, quand se condense la vapeur d’eau dans les lieux chargés d’humidité.
    • Il ne faut pas s’exposer au serein.
    • Le serein mouille un peu les bancs sous la charmille. — (Victor Hugo, Les contemplations, la Vie aux champs)
    • La rosée commence à se déposer dès le coucher du soleil, quelques moments avant le crépuscule. Elle porte, à ce moment, le nom de serein. — (Ferdinand Piérot-Olby, Le serein, dans « L’Ecole normale : journal de l’enseignement pratique », Larousse, 1858, p. 382)
    • Il vit une petite métairie au bord de la route et, dans le pré, une femme en jupon rouge qui ramassait le linge qu’elle avait étendu au serein. — (Jean Giono, « Le hussard sur le toit », 1951, réédition Folio Plus, page 11)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • serein sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • serein sur le Dico des Ados 

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin serenus.

Nom commun Modifier

serein \Prononciation ?\ masculin

  1. Soir.

VariantesModifier

RéférencesModifier