Étymologie

modifier
Composé de serin, seriner et -ette.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
serinette serinettes
\sə.ʁi.nɛt\
 
Serinette de Jacotel, Châtenois, début du XIXe siècle.

serinette \sə.ʁi.nɛt\ féminin

  1. (Musique) Boîte à musique dont on joue par le moyen d’une manivelle, et dont le principal usage est d’instruire les serins et les autres oiseaux chanteurs.
    • Noble cœur ! de toi je suis fier,
      Tu pouvais, sur ta serinette,
      Me faire chanter un grand air ;
      Tu t’en tiens à la chansonnette !
      — (Eugène Labiche, L’affaire de la rue de Lourcine, 1857, Scène 14)
    • Puis des détails furtifs, et si légers ! Un collet d’habit brossé, usé, qui cherche l’ombre, une serinette sans voix tournant à vide sous un porche, un ruban de velours au cou d’une bossue, cruellement noué bien droit entre les épaules contrefaites… — (Alphonse Daudet, Avec trois cent mille francs, que m’a promis Girardin, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, réédition Le Livre de Poche, 1974, page 161)
    • Son petit front étroit, qu’il aimait tant, était donc vide, vide ! Il n’y avait là-dedans que cette musique de serinette ; et les pensées qui s’y formaient par hasard étaient pareilles à cette musique. — (Guy de Maupassant, La femme de Paul, dans La maison Tellier, 1891, réédition Le Livre de Poche, page 235)
    • (Sens figuré) Jusque-là, mademoiselle, amusez-vous à entendre tous les airs de cette serinette, afin que les ignobles dissonances de la contre-partie en ressortent mieux. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • serinette sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier