FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Mot dérivé de serpent avec le suffixe -eau.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
serpenteau serpenteaux
\sɛʁ.pɑ̃.to\
 
Un serpenteau (sens 1).

serpenteau \sɛʁ.pɑ̃.to\ masculin

  1. Petit serpent éclos depuis peu.
    • L'on ignore encore combien de jours s'écoulent dans les diverses espèces, entre la ponte des œufs et le moment où le serpenteau vient à la lumière. Ce temps doit être très-relatif à la chaleur du climat. — (Bernard-Germain de Lacépède, « Discours sur la nature des Serpents », dans les Œuvres du comte de Lacépède, comprenant l'Histoire naturelle des quadrupèdes ovipares, des serpents, des poissons et des cétacés, tome 1, Paris : Librairie nationnale illustrée, 1870, p. 185)
  2. (Artificier) Petites fusées enfermées dans une grosse, d’où elles sortent avec un mouvement tortueux comme celui d’un serpent.
    • Le diable te tenaille, sorcière, m'écriai-je, crachant plus de feu qu'un serpenteau d’artifice. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Dans le chargement du pot de la fusée, on a soin que le serpenteau soit placé perpendiculairement, l'étoupille en bas.
      On varie l'effet des serpenteaux, soit en dégorgeant les deux étranglements et établissant une communication entre eux par un brin d'étoupille que l'on lie en dehors du cartouche […].
      — (Amand-Denis Vergnaud, Nouveau manuel complet de l'artificier, du poudrier et du salpètrier, nouvelle édition refondue et considérablement augmentée, Paris : Librairie encyclopédique de Roret, 1852, p. 323)

TraductionsModifier

RéférencesModifier