Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin serpentinus (« de serpent »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin serpentin
\sɛʁ.pɑ̃.tɛ̃\
serpentins
\sɛʁ.pɑ̃.tɛ̃\
Féminin serpentine
\sɛʁ.pɑ̃.tin\
serpentines
\sɛʁ.pɑ̃.tin\

serpentin \sɛʁ.pɑ̃.tɛ̃\

  1. Qui fait penser au serpent, qui imite l’allure du serpent.
    • Le basin, l’acier, le lacet épuraient et ne fabriquaient pas les lignes serpentines de cette élégance, comparable à celle d’un jeune peuplier balancé par le vent. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Sa taille était fine et cambrée, elle possédait au suprême degré ce mouvement onduleux, gracieusement serpentin qui distingue les Américaines. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Je ne crains pas qu’on l’écrase ni qu’on la vole ; elle a, quand une main étrangère se tend vers elle, une manière serpentine de détourner le col, de montrer la dent qui déconcerte les plus résolus. — (Colette, Bellaude, dans La maison de Claudine, Hachette, 1922, collection Livre de Poche, 1960, page 134.)
    • Je me tournai et aperçus Rudi près du troupeau [il s’agit d’un troupeau de chameaux], composé d’une vingtaine de bêtes. Inconscient du danger, les mains croisées derrière le dos comme un enfant curieux, il s’approchait des monstres qui tendaient vers lui leurs cous longs et flexibles, serpentins, terminés par de petites têtes cruelles. — (Michel Houellebecq, Rudi, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 2000, page 12.)
  2. (Spécialement) Qualifie un marbre dont le fond est vert avec des taches rouges et blanches ; voir serpentine.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
serpentin serpentins
\sɛʁ.pɑ̃.tɛ̃\

serpentin \sɛʁ.pɑ̃.tɛ̃\ masculin

  1. (Histoire) Pièce de la platine d’un mousquet, à laquelle on attachait la mèche.
    • Mettre la mèche sur le serpentin.
    • Lorsqu'on veut faire de l'eau-de-vie avec des marcs de raisin, on se sert d'un simple alambic ordinaire. On chauffe les matières dans une chaudière en cuivre, et les vapeurs qui se produisent passent dans un tube contourné en spirale, ou serpentin ; ce tube, plongé dans un vase plein d'eau froide que l'on renouvelle au fur et à mesure, condense les vapeurs. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 143)
    • Les vapeurs contenant l’essence se liquéfient dans le serpentin ; à l’extrémité de ce dernier, on recueille un liquide d’une apparence blanchâtre due à la présence de l’essence dans ce liquide. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie., 1924, p. 54)
  2. (Industrie) Appareil multitubulaire servant à l’échange thermique.
    • Il est refroidi plus avant par passage dans un serpentin au contact du distillateur, puis dans l’échangeur à contre-courant avec la solution diluée. — (Encyclopædia Universalis)
  3. (Fête) Petit rouleau de papier coloré qui se déroule lorsqu’on le lance dans l’espace.
    • C’est le dimanche du carnaval. De fenêtres à fenêtres, à travers la rue, les gens se lancent des serpentins. — (Albert Londres, L’Homme qui s’évada, Les éditions de France, 1928, p. 163)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • serpentin sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • serpentin dans le recueil de citations Wikiquote  

RéférencesModifier